Marche LGBT à Orléans, Tours et Châteauroux : pourquoi marchent-ils encore en 2018 ?

(Archives 2017) La marche des fiertés à Paris. / © Julien Mattia / Le Pictorium / max ppp
(Archives 2017) La marche des fiertés à Paris. / © Julien Mattia / Le Pictorium / max ppp

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, l'association GAGL 45 organise une marche de l'Egalité à Orléans le 19 mai. A Tours, c’est le 16 juin. Châteauroux, le 9 juin.

Par Ch.L avec Fabienne Marcel

Les chiffres du gouvernement et de SOS homophobie divergent sur le regain d’actes homophobes. + 4,8% en 2017 selon SOS homophobie alors que la Dilcrah (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT) avance une stabilité du nombre de plaintes déposées pour la même année. 

La déclaration d’agressions homophobes coïncide avec la présence d’un centre LGBT, où les victimes savent qu’elles seront soutenues. Il y aurait ainsi plus d’agressions signalées dans le Loiret que dans le Loir-et-Cher.
Christophe Desportes-Guilloux, secrétaire de GAGL45.

"Aujourd’hui, c'est vrai, il est plus facile de parler d’homosexualité qu’il y a 10 ans" constate Christophe. La parole s’est libérée. Une tendance qui s’est amplifiée  avec l’adoption de la loi en faveur du mariage pour tous en 2013. "Le fait ne plus être discriminé en droit, d’être à égalité avec les couples hétéro est une reconnaissance très importante pour les homosexuels" confirme Christophe.  Ce qui a pour effet aussi de moins mobiliser. 


La marche comme celle organisée samedi 19 mai à Orléans (place de Gaulle (14h30) par la GAGL reste une action de visibilité. "Les gens qui rejoignent le cortège sont toujours surpris de marcher dans les rues sans rencontrer de réactions agressives. On nous salue. C’est un moment très réconfortant, qui prouve que la majorité des français n’a rien contre les homosexuels."


Ce mardi 17 mai, l'association LGBT de Tours organisait un tractage pour sensibiliser les personnes aux dangers de l'homophobie.
Interview de Mickaël Achard

A Tours, la PMA mise en avant par les militants


La 13ème Marche des Fiertés, organisée par le Centre LGBT de Touraine, aura lieu le samedi 16 juin au Château de Tours avec pour mot d'ordre "PMA : un droit, un choix !". Alors même que se tient en ce moment les états généraux de la bioéthique dans le cadre d'un projet de loi entre autre sur la PMA, le suicide assisté, le dépistage de maladies génétiques, l'autoconservation des ovocytes etc., les militants ont souhaité mettre en avant l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA, ou AMP) aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Une mesure à laquelle est favorable Emmanuel Macron, mais malgré cette volonté du chef de l'Etat, la communauté LGBT craint un recul du gouvernement. Notamment parce que les débats organisés dans toute la France dans le cadre des états généraux de la bioéthique autour de la question de la procréation médicalement assistée (PMA) suscite tensions et oppositions frontales antre partisans de la loi et la Manif pour Tous.

LIRE Comment les débats citoyens sur la PMA pour toutes sont devenus une "querelle entre deux camps irréconciliables"

Dans ce contexte, les militants LGBT Tourangeaux ont choisi de mettre en avant le thème de la "PMA pour toutes". Dans leur programme du 16 juin : un défilé militant en faveur d'une Procréation Médicalement Assistée pour tou·te·s, un défilé commémoratif en hommage aux victimes des lgbtphobies et un défilé festif avec animations et musique.

 

Une marche dans le Berry aussi



Le Berry LGBT, créé en 2017 organise la Deuxième Marche Des Diversités LGBT du Berry le 9 juin à Châteauroux.

 

Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : un musée rénové (épisode 1/4)

Les + Lus