• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Mise en place de cellules d'urgence médico-psychologique

Hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre. / © Maxppp/Sadak Souici
Hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre. / © Maxppp/Sadak Souici

Après les attentats de Paris, des cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP) ont été activées partout en France. Dans notre région, c'est le cas dans chaque département.

Par D.Cros

Une cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) est active, dans chaque département de notre région, pour les victimes ou proches des victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Pour être mis en relation avec la CUMP dont vous dépendez, il vous convient d'appeler le 15 (Samu Centre 15) qui assure la coordination des opérations.

Un suivi et une consultation spécialisée appropriée

Contacté par téléphone, le Docteur Stéphane Bathellier, responsable du SAMU d'Orléans explique : " Les victimes, leurs familles, leurs proches et les témoins, tout le monde peut nous contacter".  Puis il poursuit en disant :

"Le Samu met les victimes en relation avec la CUMP qui les dirige ensuite vers la consultation spécialisée appropriée". 



Puis il poursuit en disant : "Pour exemple, ce lundi dans le Loiret, nous avons été contacté par 8 personnes. Toutes ont été prises en charge et ont obtenu un rendez-vous avec des psychologues ou des infirmiers spécialisés". 

Le personnel des CUMP du Loiret et de l'Eure-et-Loir appelés en renfort à Paris

Psychologues, psychiatres et infirmiers ... en tout douze personnes de la CUMP 45 et de la CUMP28 sont actuellement sur Paris. Ils ont été déployés sur deux sites : l'Ecole militaire et l'Institut médico-légal. 

Caroline Dendoncker, coordinatrice régionale des CUMP de la région Centre-Val de Loire explique : "Il s'agit d'un personnel formé et expérimenté dans le champ de la clinique du psychotraumatique. Ils sont parfaitement qualifiés pour la gestion d'événement collectif à fort retentissement psychologique".

Elle conclut en disant : "La CUMP prend en charge les personnes directement impliquées mais aussi les personnes endeuillées. Pour l'instant, nous sommes sur un système dit d'urgence, progressivement, nous rebasculerons sur un système classique puis de sortie de crise". 




Sur le même sujet

Le Cercil lieu de mémoire de la Shoah

Les + Lus