Municipales - Coronavirus : #jeniraipasvoter, le hashtag qui demande aux votants de rester chez eux

Pour limiter la propagation du virus, de nombreux internautes, qui réclamaient l'annulation des élections municipales, appellent à l'abstention en ce jour d'élections municipales. Alors que le pays est passé en stade 3 de l'épidémie, le maintien des élections indigne sur Twitter.
Des tweets de Rémi Salomon, Estelle Denis, Jean-Pierre Pernault, Aurore Lalucq et Emily.
Des tweets de Rémi Salomon, Estelle Denis, Jean-Pierre Pernault, Aurore Lalucq et Emily. © Captures d'écran Twitter
"Travaillez, lisez des livres, regardez des films, jouez à des jeux vidéo, dessinez, réflechissez, écruvez, cuisinez, dormez, jouez de la musique, écoutez de la musique, chantez, dansez [..], ou ne faites rien du tout mais... Restez à la maison. Ca n'a jamais été aussi facile de sauver des vies".

C'est par des messages aussi simples et concrets que de nombreux internautes appellent les Français à ne pas aller voter et à rester cher eux, en ce dimanche d'élections municipales. Accompagnant ces milliers de messages, le hashtag #jeniraipasvoter fédère une grande partie de ces indignés. 
 
Au centre de cette colère, la décision du gouvernement de ne pas repousser les municipales, alors même que le pays est entré en stade 3 de l'épidémie de Covid-19 hier soir. "Le gouvernement n'est pas cohérent : il demande aux personnes âgées de rester chez elles mais de tout de même sortir pour voter", souligne un usager de Twitter.
 

Un décalage avec le confinement progressif du pays


En effet, alors que la France s'arrête pour cause d'épidémie, le non-report d'un évènement qui va rassembler de nombreuses personnes dans des endroits confinés pose question. "On va faire passer dans un même isoloir tous ceux qui sont atteints et tous ceux qui ne le sont pas encore", poursuit le même twittos. D'autant que nombre d'isoloirs ont encore leurs rideaux, touchés par tous les votants.
 
Autre source de colère, l'utilisation massive de gel hydoalcoolique et de masque pour l'élection : "Il faudrait que j’aille voter alors qu’ils utilisent du gel hydroalcoolique qui pourrait servir aux structures médicales en rupture", s'indigne une utilisatrice du réseau social, se présentant comme infirmière. 
 
Dans cette lignée, plusieurs personnalités se sont manifestées en faveur de l'abstention. C'est pas exemple le cas de Jacques Attali : "Il ne reste plus qu’un moyen de faire reporter ces élections, imposées par des politiciens inconscients, offenses au bon sens et à la santé publique : N ALLEZ PAS VOTER! REFUSEZ D’ÊTRE ASSESSEURS ! Les élections seront nulles de droit", écrit-il sur Twitter. 
 

La participation souffre du coronavirus


"#jenevaispasvoter car je respecte les consignes du monde médical. Qui fait comme moi ?", demande de son côté l'animatrice Estelle Denis, question à laquelle Jean-Pierre Pernaut a répondu "Moi". Rémi Salomon, président de la commission médicale des hôpitaux de Paris, a en effet demandé aux Français de ne pas aller voter.
 
En Centre-Val de Loire, la participation à 17h était de 40,39% dans la région Centre-Val de Loire, soit 15 points de moins qu'en 2014. Une chute spectaculaire de la participation qui s'explique par cette peur justifiée du coronavirus.

Certains préfèrent pourtant voir la vie du bon côté : "#jeniraipasvoter mais en même temps il n'y a qu'une liste dans mon bled et le même maire depuis 30 ans", se rassure ainsi un twittos. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections coronavirus/covid-19 santé société