Les Olympiades évoluent en même temps que les métiers

Aux Olympiades des métiers à Caen, vous pouvez voir des peintres, des carreleurs, des carrossiers ou des jardiniers-paysagistes. Mais désormais à côté des métiers dit manuels, vous trouverez aussi des professions liées aux nouvelles technologies. Petit tour d’horizon.
© CM

En France, les jeunes de moins de 23 ans sont amenés à montrer le meilleur de leur métier au cours des Olympiades qui se tiennent à Caen jusqu'à samedi. Des épreuves nationales qu’il faut gagner pour atteindre les WorldSkills, l’équivalent international des Olympiades. L’occasion de promouvoir des savoirs-faire uniques autour de 60 métiers représentés au cours des Olympiades.


Les métiers évoluent, les Olympiades aussi
Les Olympiades des métiers restent un événement au fait des changements de notre société. Les métiers évoluent, le programme des Olympiades aussi. Chaque année, de nouveaux métiers entrent dans le programme de compétition. Si l’imprimerie existe depuis des siècles, les outils et les techniques employés aujourd’hui ont bien changé. Imprimerie offset, choix des couleurs, travail sur presse numérique… fini la presse de Gutemberg. Aujourd’hui pour être imprimeur, il faut savoir programmer l’imprimante numérique et donc avoir des notions d’informatique en plus de l'aspect artistique. 

Non loin des imprimeurs, vous trouvez les opérateurs en arts graphiques et de pré-presse. Une belle périphrase pour désigner le métier de graphiste ou infographiste. Et son but est de réaliser la communication graphique d’un client et toutes les opérations précédent l’impression. Il créé des logos, des bannières, des tableaux, des graphiques, des illustrations ou des photomontages. Un processus de création en étroite collaboration avec la conception numérique qui demande des compétences artistiques et techniques.
 

Autre métier connexe et pourtant différent, les web designer. Il développe et conçoit des pages web. Il en réalise la structure, l’arborescence et les interfaces. Le web designer doit avoir un sens artistique développé et il doit maîtriser les outils actuels de création en ligne. D’ailleurs c’est un métier qui demande une grande capacité d’adaptation car les outils de création évoluent sans cesse. Normal que les web designer soient parfois des autodidactes passionnés!
 


Réseaux et sécurité
A côté de ces métiers de la communication, on trouve les métiers dit du  « numérique ». Administrateur réseaux, administrateur système, câblage des réseaux très haut débit...  des métiers devenus stratégiques dans les entreprises. Les administrateurs systèmes sont les responsables des serveurs d’une entreprise. Ils paramètrent, maintiennent, mettent à jour, surveillent, conseillent l’entreprise pour maintenir le réseau ou le faire évoluer. Ils sont parfois aussi administrateurs réseaux. Comme son nom l’indique, l’administrateur réseau gère les comptes informatique d’une entreprise. Le plus important étant de veiller à la sécurité et à la sauvegarde des données sur un réseau complet. Ils doivent aussi être au fait des évolutions technologiques pour optimiser au maximum le système. Un métier polyvalent où les mission peuvent fortement varier en fonction de la taille de la société.
 

On reste dans le réseau, mais on s’attache aux câbles. Les techniciens câblages de réseaux très haut débit sont des petites mains très demandées. Ce sont eux qui permettent l’installation de réseau de télécommunication, de vidéo surveillance ou d’internet. Un métier crucial à l’heure du tout numérique. Il est capable d’installer les câblages en fibres optiques, en cuivre et même en wifi! Son travail principal est de mettre en place des infrastructures pour permettre les communications chez un particuliers ou dans une entreprise. 
 
Un peu d’histoire

En 1947, c’est en Espagne que s’est organisée la première compétition. Face à la pénurie d’ouvriers spécialisés, la compétition est organisée pour mettre en avant des métiers et donner envie aux plus jeunes de se lancer dans cette voie. Près de 4 000 apprentis espagnol ont concouru dans une dizaine de métiers. Les années suivantes, Portugal, Allemagne, Grande-Bretagne, Maroc, Suisse participent aussi à la compétition.

La France entre dans la compétition pour la première fois en 1954. En 1970, le concours s’internationalise en prenant place au Japon. Depuis, l’événement continue de valoriser l’apprentissage et les formations professionnelles partout dans le monde.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
olympiades des métiers économie emploi region centre-val de loire