Opération 1000 cafés : déjà deux communes sélectionnées en Centre-Val de Loire

Dès le lancement des candidatures, en septembre 2019, l'idée avait rencontré un franc succès. Les premiers sélectionnés viennent d'être dévoilés. 

Une affichette "Café-Librairie" à Berrien (Bretagne).
Une affichette "Café-Librairie" à Berrien (Bretagne). © Fred TANNEAU / AFP
Reprendre 1000 cafés à travers la France pour lutter contre la désertification des villages ? Ça commence avec les communes de Baccon (Loiret) et Cerelles (Indre-et-Loire) ! Les deux hameaux font partie des 24 premières communes sélectionnées pour le lancement de cette initiative.

Dans la région, 51 petites communes ont déjà posé leur candidature auprès du Groupe SOS, qui porte l'initiative avec le soutien du gouvernement. Le député d'Indre-et-Loire Daniel Labaronne, notamment, avait soutenu dès le lancement cette initiative. 


"J'ai été l'un de tout premiers à appeler"


Pour "recréer des espaces de rencontres", le groupe veut installer ou reprendre les cafés dans les communes de moins de 3500 habitants. Une initiative très bien accueillie, alors que 60% des communes rurales ne disposent plus d'aucun commerce. Ces cafés auront vocation à être "multi-service", et pourront accueillir "par exemple un dépôt de pain, un point de vente de produits frais locaux, un relais poste, un point d’accès numérique"... énumère le groupe.
 
"Quand j'ai eu cette information, j'ai été a priori l'un des tout premiers à appeler pour candidater, raconte le maire de Cerelles, Guy Poulle. On avait un café, qui a fermé en février et notre souhait était de le rouvrir, aujourd'hui on a cette opportunité. C'est retrouver une vie, une convivialité. On parle beaucoup aujourd'hui de commerces de proximité, ou de circuit court. Je pense que ce sont des choses à développer." Le maire veut cependant tempérer : l'installation du café est toujours "en cours de négociations"

Si vous avez candidaté dans une des 48 autres communes volontaires, pas de panique ! Le groupe est encore en train d'examiner les nombreuses candidatures reçues : 550 aux premiers jours de janvier. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société