Orléans : la marche "pour les libertés et contre les idées d'extrême droite" rassemble une centaine de personnes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet .

Un collectif d'organisations syndicales, associatives et politiques appelle à une mobilisation nationale "pour les libertés et contre les idées d'extrême droite" ce samedi 12 juin. À Orléans, une centaine de personnes se sont réunies en début d'après-midi. 

Ils se sont donné rendez-vous à 14 heures, sur la place du Martroi à Orléans. Une centaine de manifestants ont marché ce samedi 12 juin "pour leurs libertés et contre les idées d'extrême droite". Armés de drapeaux et de pancartes pour certains, ils ont paradé en scandant ce slogan : "le fascisme ne passera pas"

Dans le cortège, des badauds bien sûr, mais aussi des militants de la CGT, du NPA, des Jeunes Communistes ou encore des Insoumis. Pas étonnant : l'appel à la mobilisation a été lancé à l'échelle nationale par un collectif d'organisations syndicales, associatives et politiques, principalement de gauche.

En région Centre-Val de Loire, des rassemblements étaient prévus à Montargis, Blois, Tours, Bourges, Chartres ou encore Châteauroux. Au total, quelque 140 manifestations doivent se tenir un peu partout en France.

Une situation "alarmante" pour les manifestants

Cette "marche pour les libertés" n'est pas la première du genre. Ces derniers mois, plusieurs rassemblements se sont tenus dans toute la France contre la très controversée loi "sécurité globale". Jugé liberticide, le texte est encore dans toutes les têtes. Mais cette fois-ci, d'autres événements ont participé à cette nouvelle vague de "ras-le-bol". 

Les organisations dénoncent dans leurs communiqués "un climat politique et social alarmant" et une propagation des "actes et propos racistes et sexistes". Dans leur viseur : la récente tribune des militaires publiée par Valeurs Actuelles, les controverses autour de "l'islamo-gauchisme" ou plus récemment la publication d'une vidéo sur Youtube montrant l'exécution fictive d'un militant de gauche. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité