A Orléans et Tours, SOS Amitié en quête de bénévoles face à l'augmentation de la demande

SOS Amitié compte près de 1 700 bénévoles dans toute la France. Pour faire face à une recrudescence des appels, l'association lance une vaste campagne de recrutement.

© Alain Heudes / France Télévisions
Association recherche bénévoles. Cette petite annonce, c’est SOS Amitié qui la passe. Elle souhaite recruter 500 écoutants dans toute la France. Dans la région Centre-Val de Loire, deux fédérations sont présentes, celle d’Orléans et celle de Tours.

L’antenne tourangelle compte à l’heure actuelle dix-huit bénévoles, ce qui lui permet d’avoir une écoute huit heures par jour. Pour passer aux 24 heures sur 24, il faudrait 42 personnes. "Chaque écoutant donne en principe 4 heures de son temps par semaine", détaille Michel*, bénévole depuis 13 ans.

SOS Amitié Tours reçoit entre 600 et 800 appels par mois en moyenne. "Lorsque que nous sommes à notre poste, vous avez à peine raccroché avec un appelant, que tout de suite, dans la seconde qui suit, vous avez des appels. Ça n’arrête pas", raconte Françoise*, en charge de la formation dans l'association.

Le travail ne manque pas, surtout à cause de la crise sanitaire. Le mal-être dû au confinement représentait "plus du tiers des appels", se souvient Michel. L'association a enregistré pendant cette période près de 1 600 appels en moyenne par mois. Et les fêtes de fin d’année approchent. "Beaucoup de gens ne sont plus entourés de leur famille. Avec ce Covid, on cumule beaucoup de choses qui sont vraiment anxiogènes", insiste Françoise.

L'empathie, la qualité première de l'écoutant

La qualité principale de l’écoutant, c’est l’empathie. Il faut "trouver quelque chose qui pourrait les soulager". "Ne pas donner de conseils, aucune prise de position politique ou religieuse", préconisent les bénévoles.

Avant de répondre au téléphone, les débutants suivent une formation théorique de 80 heures, réparties sur deux mois, avec des psychiatres et des bénévoles expérimentés ; puis une formation pratique constituée de huit écoutes de 4 heures avec un écoutant senior.

Mais tout le monde ne peut pas devenir bénévole. "Il ne faut pas de personnes trop fragiles, qui se laissent entamer par ce qu’elles écoutent", commente Michel. "Il faut savoir tout écouter", comme entendre des personnes sur le point de se suicider. A SOS Amitié, encore plus que dans les associations, bénévolat rime avec engagement.

* Les prénoms ont été changés. Le numéro d'appel de SOS Amitié est le 09 72 39 40 50.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative société