• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

“Le projet Solary” : comment des tourangeaux ont lancé le 1er Tour Bus gaming de France

Le bus floqué des tourangeaux de Solary. / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL
Le bus floqué des tourangeaux de Solary. / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL

Il y a un an, Solary, média esport, lance un défi à ses réseaux : à 5000 abonnés payants, ils lancent un bus de tournée. C'est chose faite ce 3 décembre, et c'est une première en France.

Par Yacha Hajzler

"On dirait un projet un peu à l'arrache, mais pour moi c'est la définition de ce qu'est Solary, dans le bon sens du terme. On a une idée ? Vas-y, on le fait !"

Il est 9h30 et, à Nantes, les fans attendent déjà. Théo Cellé le sait, serein et nerveux tout à la fois. Il est responsable pour l'agence de communication et marketing Wat Social Club, associée à Solary et Breakflip. Les trois mousquetaires, pour ainsi dire.

Il y a un an, de nombreux rédacteurs, joueurs et vidéastes s'exfiltrent de la maison Eclypsia. "Les gens ne se sentaient pas forcément à l'aise, ils se sont lancés de leur côté. Pour s'épanouir, faire les projets qu'ils voulaient faire au moment où ils avaient envie de les faire", explique Théo Cellé.
 

La private joke


De leur ancien employeur, ils emportent aussi une blague d'initiés. "Il y a déjà 5 ou 6 ans, ils avaient lancé un tweet : à 5 000 retweets, on pense à faire un Tour bus..."

"C'était beaucoup à l'époque, 5000 retweet", précise un joueur en passant. Les 5000 retweet sont atteints. Le bus, qui ne sera jamais affrété, devient une blague sur internet. Alors quand Solary se lance, ils reprennent de volet, en réclamant 5000 abonnés payants sur le réseau Twitch.
 

Aujourd'hui, les deux chaînes de la webTV Solary totalisent 7610 de ces abonnés, et plus de 256 000 followers.
Sans compter les chaînes Youtube de chaque membre de l'équipe, qui atteignent jusqu'à 700 000 abonnés. "On ne s'attendait pas à ce que ça aille si vite, confie Théo Cellé. On avait d'autre projets, d'autres étapes. Donc ça s'est lancé avec un peu de latence. Mais ça s'est lancé !"

Les tourangeaux se sont payé le luxe de s'annoncer à la dernière minute mais au meilleur moment : pendant la pause d'une grande compétition Fortnite, le jeu ultrapopulaire du moment.

Et on atterrit dans ce Tour Bus de deux étages, cuisine, couchettes, salle télé, éclairages colorés. "La compagnie, a été top, ils ont vraiment compris notre projet, même si ça n'a rien à voir avec ce qu'ils font d'habitude. Le chauffeur revient de 8 mois de tournée avec Orelsan, pour lui ça doit vraiment changer !" rit le jeune homme.
 


Les nouvelles idoles des jeunes


C'est sûr qu'à part la musique - qui passe sans transition de Jacques Brel à Jenna Lee - les tourangeaux de Solary n'ont pas de quoi effrayer la ménagère. On est loin de la balade annuelle des scotchés de l'écran. Compétitions, événements... Les déplacements ne sont pas rares, du virtuel vers le réel.

"Cette image du "no-life" arrive à sa fin. Les LAN, c'est plus ce que c'était, hein ! Le public a énormément changé, on voit les mamans venir avec leurs petits. Les joueurs ont l'habitude, ils commencent à prendre ce pli de rencontrer les gens."
 

Que vont-ils faire, de Tours à Lille, en une semaine sur la route ? Rencontrer les fans, signer des autographes, prendre des photos, comme les stars qu'ils sont. Tranquillement, le gaming fait pousser les nouvelles idoles des jeunes.

"Pour moi, conclut Théo Cellé, ça va se faire petit à petit. Ce n'est pas une question de connaissance, mais de génération."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Agenda CVDL week-end du 1et 2 décembre 2018

Les + Lus