Cet article date de plus de 5 ans

Scandale du Mediator : la justice reconnaît la responsabilité de Servier

Huit après la révélation du scandale du Mediator, le tribunal de grande instance de Nanterre a reconnu pour la première fois la responsabilité civile des laboratoires Servier, pour avoir laissé sur le marché un médicament "défectueux" dont ils ne pouvaient "pas ignorer les risques".
© Maxppp
Saisi des demandes d'indemnisations de deux malades de 72 et 67 ans, le tribunal de grande instance de Nanterre a estimé qu'à la date de la prescription du médicament, en 2003 et 2006, "l'état des connaissances scientifiques ne permettait pas d'ignorer les risques d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et de valvulopathies induits par le benfluorex".

"La seule suspicion des risques" obligeait le laboratoire "à en informer les patients et les professionnels de santé", notamment dans la notice d'utilisation.
TGI  Nanterre


vidéo: écoutez  les réactions d'Irène Frachon et  de Maître Martine Verdier, avocate de plusieurs victimes du Médiator au barreau d'Orléans (Loiret) 
durée de la vidéo: 01 min 53
Scandale du Mediator : la justice reconnaît la responsabilité de Servier



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire médiator santé société affaire servier justice