• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy : le tourangeau Philippe Briand entendu ce mardi au tribunal de Paris

Nicolas Sarkozy et Philippe Briand pendant la campagne présidentielle 2012 à Vouvray (Indre-et-Loire) / © AFP/Alain Jocard
Nicolas Sarkozy et Philippe Briand pendant la campagne présidentielle 2012 à Vouvray (Indre-et-Loire) / © AFP/Alain Jocard

Ce mardi, cinq acteurs importants de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy doivent être réunis au pôle financier du tribunal de Paris. Ils sont mis en examen pour des dépenses suspectes. Parmi eux figure l'élu tourangeau Philippe Briand (LR).

Par Elsa Cadier

Cinq acteurs de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy réunis ce mardi au tribunal de Paris

Philippe Briand, député-maire (Les Républicains) de Saint-Cyr-sur-Loire près de Tours (Indre-et-Loire), fait parti des cinq proches de Nicolas Sarkozy réunis dans une grande confrontation ce mardi au pôle financier du tribunal de Paris.

Selon nos confrères de l'Obs, les magistrats vont notamment s'intéresser aux 13 millions d'euros présentés dans les comptes internes de l'UMP (Les Républicains aujourd'hui) comme des dépenses ayant servi à "la présidentielle" et tenter de comprendre à quoi ils ont servi.

Ces nouvelles dépenses suspectes en marge de l'affaire Bygmalion

Guillaume Lambert, ancien directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la campagne présidentielle 2012, Philippe Briand, l'ex-trésorier de la campagne, Philippe Blanchetier, l'un des avocats de l'UMP, et un des experts-comptables qui ont validé les comptes du candidat, sont donc convoqués ce mardi. Ils avaient déjà été mis en examen dans le volet "Bygmalion" de l'affaire pour abus de confiance, escroquerie et complicité de financement illégal de campagne.

Il semblerait que l'affaire Bygmalion et ses 18,5 millions d'euros de fausses factures de meetings (pour présenter un budget rentrant sous le seuil des 22 millions d'euros autorisés par la loi pour les dépenses de campagne), ne soit plus le seul objet d'intérêt des magistrats. 

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus