Football : La République Tchèque à Tours pour préparer l'Euro ?

Les Tchèques, emmenés par Petr Cech (en jaune) pourraient se préparer à Tours avant l'Euro en juin prochain. / © MILAN KAMMEMAYER/EPA/MaxPPP
Les Tchèques, emmenés par Petr Cech (en jaune) pourraient se préparer à Tours avant l'Euro en juin prochain. / © MILAN KAMMEMAYER/EPA/MaxPPP

D'après nos confrères d' Aujourd'hui en France, la délégation tchèque aurait choisi d'installer son camp de base à Tours en vue de préparer le prochain Euro, une information qui n'est pas confirmée par la Ligue du Centre. La ville de Tours dispose en effet d'atouts pour plaire aux grandes équipes.

Par Arnaud Moreau

Le prestigieux gardien tchèque d’Arsenal, Petr Cesc, foulera-t-il la pelouse du Stade de la Vallée du Cher à Tours lors d’un entraînement en juin ?
D’après nos confrères d’ Aujourd’hui en France, c’est possible !

La Région Centre a reçu ces dernières semaines la visite de plusieurs délégations qualifiées pour l’Euro 2016, notamment la Roumanie et la République Tchèque.

Comme camps de base potentiels, Les Villes d’Orléans, Montargis et Tours étaient ciblées et cette dernière aurait tapé dans l’oeil de la délégation Tchèque. Celle-ci sera amenée à se déplacer à Toulouse pour y affronter l’Espagne le 12 juin, à Saint-Etienne pour y défier la Croatie le 17 juin et enfin à Lens pour y disputer son dernier match de poule contre la Turquie le 21 juin.


Aucune confirmation de la part de la Ligue du Centre


Du côté de la Ligue du Centre, la nouvelle est loin d’être confirmée... « Vous aurez peut être des nouvelles durant la semaine, mais rien n’est sûr aujourd’hui… »
La ville de Tours, en plus d’être centrale, dispose en effet d’installations haut de gamme comme le complexe de la Vallée du Cher. Ce site comprend bien sûr un stade hôte de matchs de Ligue 2 mais aussi un terrain synthétique ainsi qu’un hôtel comprenant des espaces de conférence (le CTRO)
De plus, Tours n’est qu’à une heure de Paris en train tout en étant bien desservi par les autoroutes… l’hypothèse de voir la cité tourangelle accueillir une délégation n’est pas donc pas fantaisiste. Rappellons qu’en 1998, avant la coupe du monde, l’Italie avait visité les installations de Tours pour s’y installer avant de finalement se désister.

Sur le même sujet

Les + Lus