• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : Axelle Lemaire visite la French Tech Loire Valley

Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique, en visite à Tours pour le projet de "French Tech Loire Valley" - 12 juin 2015 / © F3
Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique, en visite à Tours pour le projet de "French Tech Loire Valley" - 12 juin 2015 / © F3

La secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, est en visite ce vendredi matin, à Tours pour prendre connaissance du projet French Tech Loire Valley. Un projet ambitieux porté par les villes de Tours et d’Orléans.

Par J.Roeser

Axelle Lemaire s’intéresse à la région Centre-Val de Loire ce matin, et plus particulièrement au projet French Tech Loire Valley. La secrétaire d’Etat au Numérique est accueillie à Tours, par le député PS Jean-Patrick Gille notamment, pour visiter le projet de requalification du site Mame de la ville. Ce projet consiste en la reconversion des anciennes imprimeries Mame en une cité numérique qui accueillera start-up et autres entreprises innovantes. Le projet s’inscrit dans le projet global de la French Tech Loire Valley.

La French Tech Loire Valley, qu’est-ce que c’est ?

La French Tech Loire Valley est le fruit de l’association des agglomérations tourangelle et orléanaise pour devenir un grand territoire d’innovation. Les deux villes ont souhaité associer leurs forces pour développer l'économie numérique et ainsi devenir un grand pôle d’innovation offrant aux acteurs économiques un accompagnement complet, de la création à l’industrialisation.

Le label « French Tech »

La French Tech Loire Valley est donc un projet ambitieux s'inscrivant dans les objectifs nationaux, à savoir faire de la France une pépinière de start-up. Pour s’installer confortablement dans la course à l’innovation, la French Tech Loire Valley prétend à l’obtention du label « French tech ». Ce label, porté et délivré par le ministère de l’Economie, permettrait d’augmenter la visibilité internationale des villes les plus compétitives. Aujourd’hui, seulement neuf métropoles sont porteuses de ce label.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus