Tourisme en Centre-Val de Loire : l'été a limité les dégâts

Sur les deux mois de juillet et août, la fréquentation touristique en Centre-Val de Loire reste inférieure à celle relevée en 2019, mais a retrouvé un niveau "satisfaisant" à en croire un bilan dressé par la région. Les visiteurs étaient nombreux dans les châteaux, et le vélo s'est largement imposé.
Le château de Chambord.
Le château de Chambord. © jdutac/MaxPPP
Après le désert économique qu'a été la période du confinement, le secteur du tourisme en Centre-Val de Loire a retrouvé une partie de ses couleurs durant l'été. "Les professionnels déclarent une perte moyenne de chiffre d’affaires de 80% pour la période mars à mai 2020, par rapport à la même période de l’année précédente", note ainsi la région dans un bilan de la saison 2020 dévoilé ce 14 septembre.

Le même bilan estime notamment que "l'activité touristique a repris en juin et a retrouvé un niveau de fréquentation satisfaisant en juillet-août". Ainsi, les touristes français, privilégiant les destinations franco-françaises, ont profité des chateaux de la Loire, habituellement dépendants d'une large fréquentation étrangère.
 
En juillet, le nombre de visiteurs de onze grands sites de la région - dont Chambord, Blois ou encore Villandry - ont accueilli environ le même nombre de visiteurs qu'en 2018, 2019 ayant été une année record en matière de fréquentation.

En août, la baisse est plus significative, avec un peu moins de 600 000 visiteurs, soit 11% de moins qu'en 2018, et presque 20% de moins qu'en 2019. L'année dernière, les deux mois de juillet-août représentaient plus d'un tiers des touristes accueillis annuellement par les Grands sites.
 

Le vélo remporte la mise

Pour l'ensemble des sites, monuments et musées de la région ayant répondu à l'enquête, la baisse de fréquentation sur le mois d'août est de 8% par rapport à 2018, 16% par rapport à 2019.

Côté hébergement, environ 3 chambres d'hôtel sur 5 étaient occupées en moyenne en août, soit une baisse de 14% par rapport à 2019. Seuls les sites de plateformes locatives, comme Airbnb, tirent en partie leur épingle du jeu. Contrairement au reste de la France hors Île-de-France et Outre-Mer, le nombre de nuits réservées sur ces plateformes est en augmentation : en juillet, 3% de nuits réservées en plus qu'en 2019. 

Le vrai gagnant de cet été, c'est le vélo. Sur La Loire à vélo, le nombre de passages a augmenté de 10% en août, après une hausse record de 27% en juillet. Journée particulièrement faste pour la petite reine, le 15 août a vu le nombre de passages augmenter d'un quart. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie covid-19 santé société vélo