• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours: les lycéens plongés dans les toiles d'Olivier Debré pour une création de danse et de musique immersive

Les élèves se confrontent aux grands formats pour des chorégraphies en interaction avec les grandes toiles du peintre Olivier Debré au CCCOD / © F3CVDL NL
Les élèves se confrontent aux grands formats pour des chorégraphies en interaction avec les grandes toiles du peintre Olivier Debré au CCCOD / © F3CVDL NL

Le corps du danseur se fait pinceau, la trompette a un timbre rouge, les arts se mélangent avec la trentaine d'élèves de section artistique du lycée Paul Louis-Courier de Tours en immersion dans les toiles monumentales du peintre Olivier Debré exposées au CCCOD.

Par Nathanael Lemaire

Durant plus de cinq heures, les jeunes danseurs et musiciens du lycée Paul Louis-Courier de Tours, ont eu la grande salle blanche du Centre de Création Contemporaine Olivier Debré. 
 

Dans un CCCOD fermé au public, 30 lycéens et leurs professeurs ont pu s'immerger dans les immenses toiles colorées des « Nymphéas ». 

Les jeunes travaillent à une création artistique « In Situ » après avoir étudié l'art pictural abstrait d'Olivier Debré durant le cours d'Histoire de l'art d'Estelle Rocamora.
Les élèves de la filière TMD (Bac technique de la danse et de la Musique) se sont confrontés au format et aux couleurs des toiles. 
 

Pour l'élève Clara Bourdin, passionnée de danse contemporaine, « c'est un honneur de danser avec ces œuvres » et pour Popée Gicquel,« ces très grands tableaux définissent un espace, une limite précieuse qui nous plonge dans l'œuvre et pas devant ».
 

TMD danse avec Olivier Debré



Fidéle à l'esprit qui anime cette filiére TMD (20 en france), les enseignants ont joué de la curiosité et de la créativité des éléves pour produire une création unique en son genre. Les disciplines artistiques s'entrecroisent. Le timbre d'un trombone rend la couleur rouge d'un tableau, les corps des danseurs s'impriment dans le bleu profond d'une immense toile ou une chorégraphie reprend le geste d'un pinceau imaginaire.
 

Ce qu'en disent les éléves et professeurs de TMD :


« C'est intéressant de faire fusionner les arts, de leur montrer aussi une Histoire de l'art qui ne leur  est pas familière, il a fallu qu'ils retrouvent la démarche créative du peintre Olivier Debré » se réjouit la professeur de musique Anne Leaute.

À l'issue de cette journée en immersion dans les œuvres abstraites d'Olivier Debré, l'atelier cinéma du lycée produira une vidéo de ce travail d'improvisation pluridisciplinaire.
 

 

 

Le projet pédagogique

Ce projet qui implique les 3 niveaux de TMD est fédérateur entre les élèves, entre élèves et professeurs et entre les professeurs puisqu'il met en œuvre une vraie pluridisciplinarité ! Il contribuera à la communication interne et externe de la filière TMD, l'une des spécificités du lycée.

En ce sens, l'Histoire de l'art, la danse et la musique offrent un champ d’expérimentation favorable à une éducation artistique et culturelle. Permettant une approche à la fois théorique et pratique, elle constitue un accompagnement idéal au parcours global de cette série.

Il s'agit ici de faire dialoguer l’œuvre d'Olivier Debré, figure majeure de la peinture abstraite de la seconde moitié du XXe siècle avec la création contemporaine par une confrontation entre la matière visuelle des toiles de fond de Debré et la danse, et par un travail autour de l'espace, acoustique, circulation du son et de la couleur.

La filière TMD

Cette filière fait partie des baccalauréats techniques et a été créée en 1977. A ce jour, il en existe une vingtaine en France dont celle du Lycée Paul Louis-Courier de Tours. 

Avec des effectifs réduits et des horaires amenégés, les éléves ont accès au cours du conservatoire en plus des enseignements classiques.
L'accés aux classes TMD nécessite de passer une audition au conservatoire.
Aprés le bac, les élèves peuvent s'orienter vers des études supérieures au conservatoire, intégrer une faculté de musicologie ou de grandes écoles de danse.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

La filière du cornichon français lancée dans le Loir-et-Cher progresse bien

Les + Lus