Transports, cinéma, salle de sport... Quels abonnements vous faire rembourser pendant le confinement

Depuis l'annonce du confinement, beaucoup d'abonnements aux services de transports ou institutions culturelles ne sont plus utilisables. Découvrez vos possibilités de remboursement en Centre-Val de Loire.
La ville de Tours vide pendant le confinement
La ville de Tours vide pendant le confinement
 Pour faire des économies à l'année, nombreux sont les utilisateurs de centres sportifs, culturels ou de transports qui se laissent tenter par les formules abonnement. Depuis le début du confinement, impossible d'aller au cinéma ou de se balader à vélo dans la ville. En Centre-Val de Loire, les offres d'abonnement sont nombreuses, et les possibilités de remboursement pendant le confinement aussi

Gratuité des transports

Avec le confinement, peu d'entre nous sont encore autorisés à utiliser régulièrement les transports en commun. Pour cette raison, plusieurs sociétés de la région ont décidé de se mobiliser en proposant des offres avantageuses. A Orléans, par exemple, les abonnés Tao verront leurs prélèvements automatiques pour le mois d'avril (a minima) suspendus.

La méthode sera également appliquée par le réseau de transports régional Rémi, ainsi que par la SNCF pour les abonnements TGV-Max, quotidiennement utilisés par les habitants de la région travaillant à Paris. De plus, le réseau Rémi a annoncé la prolongation automatique de la validité de toutes les cartes "Rémi Liberté" achetées avant le 16 mars, pour une période de 3 mois supplémentaires.

Ces sociétés de transport proposent également au personnel soignant, policiers et pompiers d'utiliser leurs transports gratuitement durant la période de crise sanitaire. Vélos, bus, trams et trains sont donc mis à leur disposition pour leurs déplacements au quotidien.

Cinéma chez soi

En temps de confinement, plus question d'aller au cinéma. Difficile de tenir pour les cinéphiles, qui pourront cependant se faire rembourser leur abonnement. Le pass UGC illimité n'est plus prélevé depuis la mi-mars pour les abonnés du grand écran. Le Groupe Pathé-Gaumont a suivi l'initiative de son concurrent, et propose également à ceux qui le voudraient de rallonger la durée de l'abonnement d'une durée correspondant au nombre de mois de confinement.

Durant le confinement, les petites salles indépendantes ne sont pas en reste. Les Carmes, cinéma d'art et d'essai d'Orléans, propose à ses fidèles de poursuivre l'expérience à domicile grâce à sa plateforme VOD. Une sélection de longs métrages y est disponible et régulièrement actualisée. Le cinéma propose aussi des séances ponctuelles, qui permet aux internautes d'acheter un billet pour une séance en ligne, parfois en présence du réalisateur comme une véritable avant-première.

Sport en confinement

Faute de pouvoir aller se dépenser en groupe depuis le début du confinement, les amoureux du sport profitent de tutos, de cours de sport à la télé ou se sont installés une salle à domicile. Les clubs ont eux décidé de faire un geste pour leurs abonnés.

Présents en grand nombre en Centre-Val de Loire, les centres Basic-Fit, l'Orange Bleue et Fitness Park proposent de suspendre les prélèvements après en avoir fait la demande grâce aux formulaires en ligne.
De son côté, Neoness a opté pour un prolongement d'abonnement correspondant au nombre de semaines que durera le confinement.
 
Tous proposent aussi une alternative à la suspension des prélèvements : la possibilité d'offrir des mois d'abonnement à un proche à la réouverture des centres. Ces salles de sport ont aussi mis en place des cours de sports en ligne grâce à leurs applications, ce qui permettra aux clients les plus fidèles de retrouver leurs coachs fétiches même en période de confinement.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société économie confinement : conseils pratiques santé transports culture