Cap Corse : la mise en service du nouveau parc éolien annoncée pour fin 2022

Un vent nouveau soufflera bientôt sur le Cap Corse. Le chantier de remplacement des 20 éoliennes d'EDF démontées en 2019, par 13 machines nouvelle génération plus puissantes, se poursuit. Les travaux sont prévus pour se terminer fin 2022, avec deux ans de retard sur les projets initiaux.

Les 20 éoliennes, installées en 2000 sur les communes de Rogliano et d'Ersa, ont été démontées en 2019.
Les 20 éoliennes, installées en 2000 sur les communes de Rogliano et d'Ersa, ont été démontées en 2019. © G. BALDOCCHI / MaxPPP

Les travaux de renouvellement du parc éolien du Cap Corse se poursuivent.

Les 20 éoliennes de Tenesa, installées en 2000, ont déjà été démontées et détruites, et EDF Renouvelables, en charge du chantier, annonce démarrer dès à présent la seconde phase. Les travaux sont prévus pour une durée de 18 mois, sur une distance de 16km, comprenant six communes du Cap Corse (Ersa, Rogliano, Centuri, Morsiglia, Meria et Luri). Objectif : installer 13 machines nouvelle génération.

Un projet qui s'inscrit dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) de la Corse, qui prévoit une augmentation de 38% de la production d'électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici 2023.

Les 20 anciennes machines, technologiquement dépassées, ont depuis cette photo été entièrement démantelées, et seront bientôt remplacées par 13 nouvelles éoliennes, plus performantes.
Les 20 anciennes machines, technologiquement dépassées, ont depuis cette photo été entièrement démantelées, et seront bientôt remplacées par 13 nouvelles éoliennes, plus performantes. © Maïa Graziani / FTV

13 éoliennes de puissance équivalente aux 20 anciennes

Ces éoliennes, qui seront situées sur la commune Ersa (9 machines) et la commune de Rogliano (4 machines), seront quasi-similaires en taille et en aspect à celles qui les ont précédées : le mât atteindra 45m (contre 40m précédemment), le diamètre du rotor sera de 44m (contre 43m), et la hauteur totale en bout de pales, de 67m.

La différence principale, assure EDF Renouvelables, résidera dans leurs performances, nettement plus évoluées. Ainsi, 13 éoliennes nouvelle génération auront une puissance équivalente aux 20 anciennement installées, de près de 12 MW, soit la consommation annuelle de 15.000 personnes.

C'est "deux fois plus que la population totale de la communauté des communes du Cap Corse", se félicite l'entreprise dans un communiqué public ce lundi 10 mai. Plus encore, "le parc éolien renouvelé bénéficiera d’une meilleure performance acoustique et paysagère. En effet, l’implantation des éoliennes a été éloignée des premières habitations et ces éoliennes de nouvelle génération sont plus silencieuses que les précédentes."

Retombées économiques annoncées

La mise en service du parc éolien est prévue pour la fin 2022, contre fin 2020, comme annoncé dans les premiers projets. Si les travaux ont donc pris du retard, EDF Renouvelables insiste sur les "retombées économiques", provenant des taxes, loyers et chantiers, qui "bénéficieront à l’ensemble des collectivités concernées par le projet ainsi qu’aux propriétaires privés concernés par les emprises, et aux entreprises locales qui travailleront sur le chantier." 

Le maire de Rogliano, Patrice Quilici, est justement particulièrement enthousiaste : "de 7 éoliennes sur la commune, nous passons à 4, situées à 700 mètres du village, et qui seront plus productive et plus insonorisées. Les travaux ont été un peu décalés, mais l'essentiel est qu'ils débutent vraiment maintenant. Dans cette histoire, c'est gagnant-gagnant pour tout le monde."

L'élu se réjouit d'avoir été "écouté par EDF", conjointement avec Thomas Micheli, maire d'Ersa, la commune voisine. "Les chantiers sont dirigés par des grosses firmes corses, qui vont sous-traiter une partie des travaux par des petites entreprises locales. C'était un point très important pour nous."

Avec ces nouvelles éoliennes, la commune de Rogliano devrait toucher autour de 45.000 euros par an entre les taxes foncières, la production et les loyers. Pour Ersa, le montant est deux fois supérieur :  la commune table sur 80.000 euros de gains prévisionnels.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement énergies renouvelables