Centre d’enfouissement des déchets de Viggianello : la commune porte plainte contre le Syvadec après une suspicion de dysfonctionnements

Énième rebondissement à Viggianello autour de la très sensible question des déchets. La commune pointe du doigt des dysfonctionnements sur deux bassins du centre d'enfouissement des ordures. Elle a déposé une plainte au pénal le 9 avril dernier. Le Syvadec s'en défend.

L’ancien centre d’enfouissement technique de Viggianello a-t-il occasionné une pollution à cause d’un déversement de liquide provenant des poubelles enfouies ? Ce liquide est connu, par les spécialistes, sous le nom de lixiviat.  

Le Syvadec, qui gère ce site, affirme que non et s’engage à communiquer sur le sujet mercredi 17 avril. De son côté, la commune de Viaggianello a porté plainte contre le Syvadec, le 9 avril dernier, auprès de la gendarmerie de Propriano. Les élus attendent des précisions avant de communiquer devant les médias.  

durée de la vidéo : 00h01mn15s
D.MORET ; J.CAPPAI ; V.MADEC ; D.LAMETA ©France Télévisions

Mais selon nos informations, le 11 mars dernier, un constat d’huissier a été dressé. Le bassin contenant les lixiviats aurait atteint une hauteur anormale, au-dessus des bâches de protection empêchant le liquide de pénétrer dans le sol. Un tuyau a également été constaté se déversant.  

Une confusion dans le constat d’huissier ?  

Ces observations ont été envoyées à la Dreal, les services de l’Etat, qui en ont eux-mêmes informé le Syvadec. Le syndicat de valorisation des déchets a répondu à la commune estimant qu’il y a eu confusion dans le constat dressé par l’huissier.  

L’explication serait la suivante : un bassin a bel a bien débordé, mais il s’agirait de celui contenant les eaux de pluie et non les lixiviats. Cette explication n’a pas satisfait la commune qui a porté plainte.  

Contacté, le procureur de la République d’Ajaccio, Nicolas Septe, précise qu’une enquête menée par la gendarmerie et la Dreal est en cours. Pour l’heure, l’agence régionale de la santé n’a pas donné suite à nos sollicitations.