Coronavirus : les dons se multiplient en faveur des hôpitaux de Bastia et d’Ajaccio

En Corse, face à l'épidémie de Coranavirus, les dons se multiplient en faveur des hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio / © Pascal Pochard-Casabianca /AFP
En Corse, face à l'épidémie de Coranavirus, les dons se multiplient en faveur des hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio / © Pascal Pochard-Casabianca /AFP

Face à l’épidémie de Coronavirus, la solidarité corse prend forme. De nombreuses entreprises et associations font des dons aux hôpitaux de Bastia et Ajaccio afin, notamment, d’apporter une aide matérielle et de soulager les personnels soignants. 

Par Audrey Altimare

« En Italie ou dans l’Est de la France, ils sont obligés de faire des choix entre les malades du Coronavirus. C’est difficile à admettre », souffle Michel Bernard, secrétaire du CE Société Générale.
 
La structure et les employés ont remis un chèque de 60.000 euros au centre hospitalier de Bastia. La somme servira à acheter des épurateurs d’air. « Nous avons contacté la direction de l’hôpital qui nous a transmis ses besoins urgents. Elle souhaite notamment augmenter la capacité d’accueil du service réanimation, de 12 à 30 lits [dont 20 pour les patients atteints du Codis-19]. Comme il faut réaménager un secteur du bâtiment, et donc changer le système d’aération pour éviter toute contamination, les épurateurs d’air sont indispensables », précise Michel Bernard. 

 De son côté, l'entreprise Total finance, à hauteur de 15.000 euros, un équipement de vidéosurveillance pour les salles de réanimation de l'hôpital de Bastia. Un système qui permet aux soignants de surveiller les patients à distance. 
 
 

Respirateurs artificiels


Autre urgence induite par l’épidémie de Coronavirus : l’acquisition de respirateurs artificiels. À Ajaccio, la Mutuelle de la Corse a débloqué 30.000 euros qui permettront d’acheter deux équipements pour le centre hospitalier. Un geste que l’entreprise est prête à répéter pour Bastia. « Des discussions ont lieu avec le centre hospitalier afin de nous permettre d’intervenir pour l’achat de matériel via le fonds dont nous disposons », a déclaré, vendredi, Bernard Ottaviani, directeur de la Mutuelle de la Corse. 

Et il faut faire vite. « On nous parle d’un pic de l’épidémie dans une semaine. Toute la France, et même une partie de l’Europe, commande du matériel en même temps », s’inquiète Michel Bernard. Son souhait : entraîner un mouvement de solidarité d’ampleur.
 

Cagnottes en ligne 


Message reçu. Les initiatives se multiplient sur l’ensemble de l’île. Plusieurs associations de supporters ont lancé des cagnottes en ligne. L’Orsi Ribelli a déjà récolté 10.000 euros « afin d’améliorer le quotidien au travail » de « l’ensemble des soignants de l’hôpital d’Ajaccio ». 

 


Le Socio Etoile Club Bastiais organise une collecte de dons afin de répondre aux besoins matériels du centre hospitalier de Bastia. « Il nous semble de notre devoir de lancer pareille mobilisation », indique la structure dans un communiqué tout en indiquant avoir déjà versé 1.000 euros.

 

La fondation de l’Université de Corse a également créé sa cagnotte en ligne pour l’hôpital d’Ajaccio. Dans un communiqué, l’institution précise que « d’autres appels aux dons seront lancés pour les établissements hospitaliers de l’île en fonction de l’évolution des besoins. »

 


Autre exemple, le domaine de Mavela a travaillé et conditionné 500 litres d’alcool surfin pour l’hôpital de Bastia, à la demande de l'établissement. 96,3°, le plus pur . « C'est la moindre des choses que l'on puisse faire pour soutenir le personnel soignant. Cela va servir de base aux gels hydoalcoolique et aux désinfectants », témoigne Stefanu Venturini, gérant du domaine, qui se dit prêt à renouveler l'acte si nécessaire

Le mouvement est en marche. « On ne sait pas où on va, mais on se dit que si la vague arrive, on aura pu sauver des vies », conclut Michel Bernard. 

La Corse compte, au dernier bilan du 20 mars, 168 cas confirmés de Coronavirus et sept décès. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus