Covid : l’hôpital d’Ajaccio cherche des renforts en réanimation

Face à la deuxième vague de Covid qui touche la Corse, le service de réanimation de l’hôpital d'Ajaccio a lancé un appel aux "anciens infirmiers de réanimation volontaires" pour novembre et décembre. La direction assure que des renforts sont indispensables pour maintenir la double filière.

Un patient en unité Covid.
Un patient en unité Covid. © Guillaume Bonnefont - MaxPPP
Le message posté sur Facebook a été partagé plus de 3.500 fois. Il émane du service réanimation du CH d’Ajaccio et demande des renforts de personnels pour faire face à la deuxième vague de Covid.

"La Direction des Soins Infirmiers du CHAjaccio demande aux anciens Infirmiers de Réanimation volontaires de se manifester auprès de cette dernière afin de pallier aux besoins en RH en réanimation des mois de Novembre et Décembre", peut-on lire dans le message.Témoigne-t-il d’une situation inquiétante ? On parle plutôt d’anticipation du côté du service de réanimation. "On est un peu dans la même situation qu’en mars, et la dernière fois, on s’est pris (la vague) de plein fouet. Alors tout ce qu’on pourra anticiper…", explique un membre du service réanimation du CH d’Ajaccio.

Si on veut maintenir la double filière, on a besoin de monde.

Jean-Luc Pesce, directeur du CH d'Ajaccio

De son côté, le directeur du CH d'Ajaccio confirme que l'hôpital recherche du personnel. "Si on veut maintenir la double filière (soins traditionnels + Covid), on a besoin de monde", explique Jean-Luc Pesce, qui précise que cet appel est à l'initiative du service de réanimation. "On a fait des démarches similaires au niveau institutionnel."

Jean-Luc Pesce précise que la capacité de la réanimation d'Ajaccio allait "probablement" augmenter. De dix lits de réanimation, le service pourrait monter jusqu'à 26 lits, selon le directeur - la capacité actuelle se situe à 17 lits, dont 7 pour le Covid. Interrogé sur la situation au CH d'Ajaccio, le directeur parle d'une situation "très tendue mais maîtrisée". Et annonce que le CH d'Ajaccio ne manque pas de médecins, au contraire de son homologue bastiais, mais pourrait avoir besoin d'aides-soignants.

6 patients en réanimation à Ajaccio

L'Agence régionale de santé explique elle que "le vivier des étudiants des écoles de formation paramédicales (infirmiers et aide-soignants) est mobilisé pour venir en renfort", alors qu'un "travail en collaboration avec pôle emploi est en cours pour constituer une réserve d’autres type de professionnels". La réserve sanitaire, qui a été sollicitée à Bastia, est également une option.

Au 27 octobre, 30 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées au CH d’Ajaccio dont 6 en réanimation ou soins continus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société