Covid19 : blocage symbolique au collège Giovoni d'Ajaccio contre le non-respect du protocole sanitaire

Ce lundi matin à Ajaccio, des élèves du collège Arthur Giovoni ont bloqué l'accès à l'établissement pour protester contre le protocole sanitaire qui, selon eux, n'est pas respecté. Ils demandent les mêmes mesures qu'au lycée. 
Les collégiens souhaitent le même protocole sanitaire renforcé que les lycéens.
Les collégiens souhaitent le même protocole sanitaire renforcé que les lycéens. © Yann BENARD / FTV
Des chaînes, des fumigènes, des banderoles... et beaucoup de détermination. Ce lundi matin dès huit heures, de nombreux élèves de 4e et de 3e se tenaient devant la grille du collège Arthur Giovoni, à Ajaccio, bien décidés à maintenir les portes fermées. 
Élèves du collège Arthur Giovoni à Ajaccio, bloqués à l'entrée de l'établissement.
Élèves du collège Arthur Giovoni à Ajaccio, bloqués à l'entrée de l'établissement. © Yann BENARD / FTV
L'entrée a finalement été débloquée à 9 heures. Des élèves ont tenté de maintenir ce blocage symbolique grâce aux mégaphones. 

Personne ne rentre en cours !

Des parents d'élèves étaient présents pour éviter tout débordement ou accident. La police était également sur place.

Un protocole sanitaire non-respecté ?

Comme dans de nombreux établissements de France, les élèves contestent le protocole sanitaire mis en place par le gouvernement depuis la reprise des cours le 2 novembre, en pleine épidémie de Covid19.
Un protocole sanitaire difficilement respecté, selon certains élèves.
Un protocole sanitaire difficilement respecté, selon certains élèves. © Yann BENARD / FTV
"Ils estiment que le protocole sanitaire contre le Covid19 n'est pas assez soutenu, pas assez précis, ils se sentent en danger", explique Jean-Paul Lucciardi, un parent d'élève non-élu présent sur place.

Des enfants ont peur pour leurs parents fragiles.

Un protocole qui ne peut être respecté avec, selon lui, "35 élèves dans une classe sans climatisation, où l'aération et le nettoyage sont effectués aléatoirement"
Les élèves ont peur de contaminer leurs parents.
Les élèves ont peur de contaminer leurs parents. © Yann BENARD /FTV
"Il y a des enfants qui se sentent perdus, qui ont peur pour leurs parents qui sont fragiles, qui sont malades", poursuit-il.

Les syndicats se désolidarisent du mouvement

Franck Borgomano, délégué des parents d'élèves au collège, affirme que les deux syndicats se désolidarisent de ce mouvement : "Un, on n'a pas été prévenus, et deux, nous avons pu voir au conseil d'administration comment se passaient les contraintes sanitaires, et je pense que sincèrement, sur Ajaccio, c'est l'un des collèges qui les applique le plus"

Il y a vraiment une tentative poussée de respecter ce que demande l'Éducation nationale.

"Ici, au niveau de la cantine, c'est des demi-groupes. Les enfants sont assis en diagonale, il y a vraiment une tentative poussée de respecter ce que demande l'Éducation nationale", affirme-t-il.

Un constat confirmé par le Principal du collège, Gilles Poli : "Qu'il y ait des craintes, cela peut s'entendre, mais vous pouvez venir constater dans l'établissement toutes les mesures qu'on met en place pour le protocole"
Gilles Poli, Principal du collège Arthur Giovoni à Ajaccio.
Gilles Poli, Principal du collège Arthur Giovoni à Ajaccio. © Yann BENARD / FTV
"Tous les élèves passent au gel, nous avons mis en place le principe d'"une salle, une classe" pour éviter le brassage des élèves. A l'intérieur de chaque salle, il y a à disposition du gel hydroalcoolique avec bien sûr tous les points d'eau pour se laver les mains", détaille-t-il.

Les collégiens demandent le même protocole que dans les lycées

Les élèves de collège demandent le même protocole renforcé que celui mis en place dans les lycées.
Un appel à une "grève sanitaire" a été lancé.
Un appel à une "grève sanitaire" a été lancé. © Yann BENARD / FTV
"Les lycées vont passer en demi-groupe, peut-être que les collèges vont l'appliquer", commente Franck Borgomano.

"Tout est possible, il ne faut fermer la porte à aucune solution", ajoute le chef de l'établissement.  

Un appel national à "une grève sanitaire" mardi 10 novembre a été lancé par les principaux syndicats de l'enseignement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation