La Corse connait ses trois premiers cas avérés de Coronavirus

Jeudi 5 mars, trois cas confirmés de Coronavirus ont été détectés à Ajaccio. Selon nos informations, ces patients seraient des retraités qui auraient séjourné à Mulhouse et participé à un rassemblement évangélique. 
Jeudi 5 mars, trois cas confirmés de Coronavirus ont été annoncés à Ajaccio. Ce sont les premiers cas de l'infection détectés en Corse.
Jeudi 5 mars, trois cas confirmés de Coronavirus ont été annoncés à Ajaccio. Ce sont les premiers cas de l'infection détectés en Corse. © JCC/FTVIASTELLA
Ce sont les premiers cas confirmés de Coronavirus en Corse. Jeudi 5 mars, à Ajaccio, trois personnes ont été testées positives à l’infection. 
 
Dans un communiqué, l’Agence régionale de santé (ARS) indique que ces patients sont pris en charge au centre hospitalier d’Ajaccio et placés en isolement. Elle précise que « leur état clinique ne présente pas de signe de gravité ». 
 
Selon l'ARS des recherches sont en cours afin d'identifier les personnes qui auraient été en contact rapproché ou prolongé avec ces patients

Toutes sont hospitalisées depuis le 3 mars et ont elles-mêmes contactées le Samu suite à l'appel national à se manifester en cas de symptômes. 
 

Série de mesures


Deux réunions du centre opérationnel de défense se sont tenues ce jeudi, dans la matinée et en fin d'après-midi, à la préfecture de Corse. Le président du conseil exécutif de Corse, le maire d'Ajaccio et la directrice générale de l'ARS, Marie-Hélène Lecenne était conviés. Cette dernière précise que ces patients sont considérés comme des "cas importés", issu du cluster de Mulhouse. Ainsi, le virus, ne circule pas, pour l'heure, sur le territoire insulaire.

Elle note qu'en cas de contamination, seuls 20 % des personnes contaminées font face à un risque important, soit les personnes âgées, ou atteintes d'une pathologie. Les autres présentent un syndrome grippal. 
 
Le Coronavirus se transmet « par gouttelettes ». Ces gouttelettes sont des contacts rapprochés, « à moins d’un mètre et sur une durée relativement importante. On a comme référentiel la durée de 15 minutes », précise la directrice générale de l’ARS.  
 
Réunion du centre opérationnel de défense à la préfecture de Corse après l'annonce de trois cas confirmés de Coronavirus, jeudi 5 mars.
Réunion du centre opérationnel de défense à la préfecture de Corse après l'annonce de trois cas confirmés de Coronavirus, jeudi 5 mars. © JCC / FTVIASTELLA

Pour faire face à cette situation, le préfet de région, Franck Robine, a annoncé la mise en place d'une série de mesures
Le préfet insiste : « Dans les dispositions qui sont à prendre, la plus efficace et la plus essentielle est celle du comportement individuel de la population. Chacun porte une part de responsabilité dans la lutte sanitaire établie. […] Dans le comportement à adopter : se laver soigneusement les mains plusieurs fois par jour, limiter ses contacts de proximité et ses contacts sociaux. »

Point presse à la préfecture de Corse à 11 heures : 
Point presse à la préfecture de Corse à 18 heures : 
 
Ces mesures sont amenées à évoluer en fonction du développement du virus dans l'île. 


Toujours pas d’analyses réalisées en Corse


Actuellement, les analyses de potentiels cas de Coronavirus sont envoyées à l’hôpital de la Timone à Marseille. « Nous avons œuvré à la réduction des délais d’acheminement et de transport des prélèvements », soutient la directrice générale de l’ARS.

Mais face au nombre toujours plus important d’échantillons, les services sont saturés. Ainsi, depuis deux semaines, les autorités travaillent à « se doter d’une ressource locale. On a une hypothèse avec un laboratoire privé et un travail en cours avec le centre hospitalier de Bastia », précise Marie-Hélène Lecenne. 

Une organisation qui permettrait « de mettre des tests en place ici ». Avant le lancement, en plus des « autorisations formelles », le processus devra également suivre une phase d’expérimentation « pour savoir si nous allons remplir le cahier des charges », continue-t-elle.  
 

Rassemblement évangélique à Mulhouse


Selon nos informations, les patients atteints à Ajaccio seraient des retraités qui auraient séjourné à Mulhouse et participé à un rassemblement évangélique avant de rentrer dans l’île le 24 février dernier. Cet événement religieux s'est tenu du 15 au 24 février dans la ville alsacienne. Il aurait rassemblé au moins 2.000 personnes, originaires de tout le pays. 


► Carte : le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, où s'est tenu le rassemblement évangélique

En tout, cinq fidèles du centre chrétien Bethel de Corse se sont rendus en Alsace. « Je leur ai demandé d’appeler le 15 et de faire le nécessaire pour s’identifier et faire les tests. Ce qu’elles ont fait », explique le pasteur Douglas Dos Santos qui s’est mis en quarantaine préventive. « J’ai été en contact avec des personnes positives, pour le moment tout va bien, mais j’attends d’avoir l’ARS pour connaître la marche à suivre », complète-t-il. En accord avec les autorités sanitaires, il a décidé de fermer les portes de son église durant au moins deux semaines, « en attendant d’y voir plus clair ». 

 
L'église Bethel du centre chrétien de Corse, à Ajaccio, ferme ses portes pour au moins deux semaines. Les trois cas confirmés de Coronavirus sont des fidèles de cette paroisse.
L'église Bethel du centre chrétien de Corse, à Ajaccio, ferme ses portes pour au moins deux semaines. Les trois cas confirmés de Coronavirus sont des fidèles de cette paroisse. © Ophélie Perroux / FTVIASTELLA


Les tests d'une quatrième personne, âgée de 22 ans, un temps suspectée d'infection, se sont  finalement révélés négatifs. 

Un numéro vert national est accessible 24h/24 au 0800 130 000 pour toute information non médicale.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société