Corsica Linea : le site internet de la compagnie piraté, les réservations à l'arrêt

Le site internet de Corsica Linea fait l'objet depuis vendredi 28 janvier d'une "tentative d'intrusion d'un logiciel malveillant". Aucun risque pour les utilisateurs et leurs données personnelles, assure la compagnie mais les réservations de dernière minute sont mise à mal.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pierre-Antoine Villanova, directeur de la Corsica Linea l'espère : le site internet qui propose les réservations de la compagnie devrait fonctionner à nouveau dès le 1er février dans l'après-midi.

Depuis vendredi 28 janvier, "une tentative d'intrusion d'un logiciel malveillant", autrement dit un piratage, bloque les réservations. "Il n'y a pas de fuite de données personnelles", assure Pierre-Antoine Villanova.

Pas de fuite de données personnelles 

"A titre préventif, nos serveurs ont été déconnectés et des mesures correctives furent rapidement mises en place pour restaurer une sécurité optimale. A ce stade, les investigations techniques réalisées permettent de confirmer que les données clients de Corsica Linea ne sont pas affectées", écrit la compagnie dans un communiqué. Un numéro non-surtaxé a été mis en place.

Il s'agit du 04.95.34.55.72. Les achats de billets restent possibles en agence à Bastia et Ajaccio.

La compagnie assure que les options de billets sont conservées, que la modification des dossiers se fera sans perception de frais et que tous les départs sont assurés normalement.

Des conséquences limitées

"Le fret n'est pas concerné. Il y a peu de passagers en cette période et les billets pour les vacances sont pour la plupart déjà réservés. Nous tenons surtout à nous excuser auprès de nos clients qui souhaitaient effectuer des réservation de dernière minute", déclare Pierre-Antoine Villanova.

La compagnie dit travailler avec l'agence nationale de la sécurité des système d'information (ANSSI) pour analyser ce qu'il s'est passé, tout en reconnaissant qu'il est très compliqué de remonter à la source de l'intrusion.