• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ajaccio-Le Havre: l'ACA porte plainte pour dénonciation calomnieuse

Le bus du Havre lors de la rencontre de play-off entre le club normand et l'AC Ajaccio, le 18 mai 2018. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Le bus du Havre lors de la rencontre de play-off entre le club normand et l'AC Ajaccio, le 18 mai 2018. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Une plainte a été déposée jeudi par l'AC Ajaccio à l'encontre du président du club du Havre (Ligue 2) pour "dénonciation calomnieuse et dénonciation de délit imaginaire", dans le cadre des incidents survenus le 20 mai lors du match de play-off entre les deux équipes.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

L'avocat du club corse, Me Camille Romani indique avoir porté plainte à l'encontre du président du Havre, Vincent Volpe, mais également du club du HAC, pour avoir "repris (...) les fausses informations avancées par son président".

La plainte a été déposée jeudi auprès de procureur de la république d’Ajaccio pour "dénonciation calomnieuse, dénonciation de délit imaginaire et éventuellement faux témoignages sous serment".

Cette procédure fait suite aux allégations qualifiées "de mensongères" de Vincent Volpe au lendemain de la rencontre de pré-barrage remportée par l’ACA le dimanche 20 mai, indique Me Camille Romani.

Le président du club normand avait affirmé avoir été agressé physiquement lors du match de play-off dans lequel s’opposaient les deux clubs au stade François-Coty d’Ajaccio.
 

Un "préjudice financier conséquent"


Pour l'avocat, ce sont notamment ces déclarations qui ont motivé la saisine anticipée de la commission des compétitions de la LFP et la sanction adressée au club corse de jouer le barrage aller face à Toulouse à l’extérieur et à huis clos.

"Sans doute un lien de causalité peut-il être établi entre ces manœuvres malveillantes et la perte de chance pour l’ACA d’accéder à l’étage supérieur", ainsi qu'un "préjudice financier conséquent", ajoute Me Romani.

Deux enquêtes ouvertes par le parquet d'Ajaccio


Deux enquêtes ont été ouvertes dans le cadre de cette affaire ACA-HAC par le parquet d'Ajaccio.

L'une concerne le caillassage du car de l’équipe normande le vendredi 18 mai, qui avait entraîné le report du match au dimanche, ainsi que les injures qualifiées de racistes proférées à l'égard des Havrais pendant l'épisode.

Une deuxième enquête porte sur le coup dans le dos dont s'est plaint le président du club normand Vincent Volpe pendant la rencontre le 20 mai.

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus