"Retournez voir à Capo", à Ajaccio, un tag sur une maison incendiée révèle un autre attentat

Publié le
Écrit par Axelle Bouschon, Caroline Ferrer

Des tags découverts sur les murs d'une maison incendiée à Ajaccio dans la nuit du mercredi au jeudi mènent à une autre bâtisse visée par une action clandestine.

Un incendie criminel peut en cacher un autre. "Retournez voir à Capo" : l'inscription, laconique, a été découverte hier, jeudi 19 janvier, à l'arrière d'une maison endommagée par le feu dans la nuit quartier des Milelli, à Ajaccio.

Un tag parmi un ensemble d'autres inscriptions à "connotation nationaliste" -  GCC [sigle retrouvé sur plusieurs habitations incendiées au cours des derniers mois et explicité pour la première fois : Ghjuventù clandestina corsa], IFF, GTY (Gloria à tè Yvan)... -, qui semble renvoyer à une autre action clandestine, menée il y a maintenant près d'un mois à Capo di Feno.

Également incendiée, la destruction de la bâtisse, qui serait survenue le soir du 24 décembre, était jusqu'alors passée inaperçue du grand public. Sur les murs, des tags "Felice natale di u Fronte IFF" et "Libertà" ont notamment été recensés. 

Une propriété déjà ciblée à trois reprises

Une propriété déjà visée par des attentats à trois reprises par le passé, indique le parquet d'Ajaccio. Deux de ces actions, une tentative et un attentat, avait par ailleurs été revendiquées par le FLNC Union des combattants - 22 octobre.

Pour cette maison comme pour celle brûlée dans la nuit de mercredi à jeudi quartier des Milelli, le parquet confirme l'ouverture d'une enquête pour "destruction par moyen dangereux". Une enquête confiée, pour la deuxième, à la direction territoriale de la police judiciaire.

Les incendies de ces deux habitations interviennent dans un contexte de retour en puissance des actions clandestines en Corse.

Récemment, le sigle GCC a ainsi été retrouvé sur d'autres maisons et engins de chantier incendiés dans la région d'Ajaccio, de même que sur une villa endommagée par les flammes à Coggia. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité