• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Travail avec la nature et bien-être animal : un élevage en agroécologie aux portes d’Ajaccio

Jean Charles Mattei est éleveur de veau bio installé aux portes d'Ajaccio. Son exploitation de 100 Hectares est agro-écologique : il s’appuie sur les écosystèmes pour entretenir ses prairies. Bien-être animal et de l’environnement sont ses mots d’ordre.
 

Par P.S.

Jean-Charles Mattei possède un troupeau d'une cinquantaine de têtes aux portes d'Ajaccio. Le fourrage est produit sur place. Cet éleveur bovin a fait le choix de l'agro-écologie : l'exploitation biologique est autonome.



Sans intrants

« Il n’y a aucun intrant de synthèse utilisé dans le mode de production. Tout est fait avec les forces de la nature, avec les services écosystémiques gratuits que peut nous rendre la nature », explique-t-il.
Utiliser les écosystèmes, cela suppose une gestion optimale des sols. Ainsi, une prairie longée par une rivière est actuellement fermée pour éviter le surpâturage. Des plantations sont faites régulièrement afin d'améliorer la qualité nutritive de l'herbe.
Travail avec la nature et bien-être animal : un élevage en agroécologie aux portes d’Ajaccio
Intervenants -Jean-Charles Mattei, éleveur bovin Equipe - Dominique Moret

« On plante systémiquement des légumineuses parce qu’elles captent l’azote qui est contenu dans l’air et comme ça il y a pas besoin de mettre de l’azote du commerce », précise Jean-Charles Mattei.
L'exploitation n'étant jamais labourée, la biodiversité enrichit le sol, notamment le ver de terre : « Le ver de terre descend jusqu’à la roche mère et remonte les éléments nutritifs à la surface. Il travaille le sol à la place de l’homme. C’est aussi un service écosystémique », relate l’agriculteur.

Bien-être des animaux

Jean-Charles Mattei n'est candidat sur aucune liste pour les élections aux chambres d'agricultures. Pour autant, il délivre un message politique en plaidant pour un élevage de qualité.

« Le consommateur demande qu’il y ait du bien-être animal, dans ces systèmes-là c’est le cas, les animaux sont élevés en liberté. Ils sont paisibles, tranquilles, bien traités. Il veut aussi un produit qui ait des qualités au niveau nutritionnel et au niveau plaisir et que ce soit positif pour l’environnement », estime-t-il.

Le troupeau évolue sur une centaine d'hectares aux confins d'Afa, Ajaccio et Sarrola. Comme une respiration au cœur d'une zone en voie de périurbanisation galopante.


 

Sur le même sujet

Tourisme : la Corse attire de plus en plus en hiver

Les + Lus