Porto-Vecchio : près de 300 mètres de clôture érigés illégalement sur la plage de Palombaggia

Près de 300 mètres de clôture ont été érigés illégalement le long de la plage de Palombaggia, à Porto-Vecchio, par un propriétaire privé. Le maire de la ville Jean-Christophe Angelini a pris un arrêté interruptif de travaux, intimant au propriétaire de détruire les installations.
Près de 300 mètres de clôture ont été érigés illégalement sur la plage de Palombaggia, à Porto-Vecchio.
Près de 300 mètres de clôture ont été érigés illégalement sur la plage de Palombaggia, à Porto-Vecchio. © @JC_Angelini
Plus aucune tolérance pour ce genre de "dérive" : dans un tweet publié ce mardi 8 décembre, le maire de Porto-Vecchio Jean-Christophe Angelini a fait part de son ras-le-bol après l'érection d'une clôture le long de la plage de Palombaggia. 

Suite à l'établissement ce lundi 7 décembre d'un procès-verbal d'infraction par la police municipale, l'élu a pris aujourd'hui un arrêté interruptif de travaux, intimant au propriétaire de détruire l'installation et de "remettre les lieux en l'état".
 
Construit sans autorisation, l'ouvrage comprend une première clôture constituée de piquets de bois et de trois rangées de fils barbelés, d'une hauteur d'environ un mètre. Celle-ci longe l'ensemble de la propriété en bord de plage, sur environ 280 mètres. 

Les barbelés sont doublés d'une clôture inachevée, constituée de piquets et de grilles métalliques rigides, d'une hauteur d'environ 2 mètres et d'une longeur de 160 mètres. Un portail comprenant des poteaux en béton complète l'ouvrage.
 
Carte satellite de la parcelle, le long de laquelle a été érigée la clôture.
Carte satellite de la parcelle, le long de laquelle a été érigée la clôture. © France Cadastre


Une délibération du conseil municipal datant d'octobre 2013, en application du code de l'urbanisme, soumet à déclaration préalable l'édification d'une clôture dont la hauteur au-dessus du sol est supérieure à deux mètres.

Le propriétaire de la parcelle a deux mois pour présenter un recours administratif auprès de la mairie, ou pour saisir le Tribunal Administratif de Bastia.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement