Tentative de meurtre dans l'Extrême Sud en octobre 2020 : deux hommes mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Bouschon

Les deux hommes interpellés dimanche matin à l'aube à Porto-Vecchio ont été mis en examen, hier dans la soirée, au chef, notamment, de tentative de meurtre, et placés en détention provisoire. L'affaire s'inscrit dans le cadre d'une enquête autour d'une tentative de meurtre survenue en octobre 2020.

Jean-François Mattei et Ghjuvan'Carlu Henry, interpellés dimanche à la sortie d'un établissement de nuit à Porto-Vecchio, ont été présentés devant un juge d'instruction ajaccien, hier, lundi 18 juillet, en fin d'après-midi.

Des auditions qui ont donné lieu à leur mise en examen pour tentative de meurtre, pour Ghjuvan'Carlu Henry, et complicité de tentative de meurtre pour Jean-François Mattei ; et extorsion, détention d'arme de catégorie B et faux, et usage de faux administratif pour les deux hommes, indique le parquet d'Ajaccio. 

Tous deux ont été placés en détention provisoire.

La troisième personne qui avait été interpellée à leur côté par les gendarmes de la section de recherches, mais en dehors du cadre de la commission rogatoire ordonnée par le juge d'instruction ajaccien, a elle été présentée ce mardi 19 juillet matin devant le parquet d'Ajaccio. Elle sera jugée en comparution immédiate dans l'après-midi, notamment pour des chefs d'infraction au port d'arme et refus d'obtempérer.

Très défavorablement connus de la justice

Âgés d'une trentaine d'années et très défavorablement connus des services de justice, Jean-François Mattei et Ghjuvan'Carlu Henry sont soupçonnés d'avoir pris part à une tentative d'assassinat survenue en octobre 2020 sur la personne de Didier Allegre, à Porto-Vecchio. Ce commerçant de 55 ans avait été blessé d'une balle dans le ventre, alors qu'ils tentaient de le racketter.

Jean-François Mattei, en cavale depuis deux ans, se trouvait sous le coup d'un mandat de recherche d'un magistrat bastiais pour meurtre : celui de Barthélemy Casanova, le 28 janvier 2020.

Conseiller municipal cortenais, l'homme de 39 ans avait été tué d'une balle dans la nuque aux petites heures du matin, au sortir d'une discothèque à Corte. Des auditions, dont le calendrier précis reste à déterminer par le juge d'instruction bastiais, devrait donc se tenir prochainement pour cette affaire.

Outre ce dossier, il était également recherché pour l'exécution d'une peine de 30 mois d'emprisonnement, précise le parquet de Bastia. Cette fois, dans le cadre d'un trafic de stupéfiants pour lequel il a été condamné en son absence l'an dernier.

Les avocats des deux mis en cause n'ont à cette heure pas pu être joints. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité