Procès de la découverte d'une cache d'armes à Ajaccio : des peines comprises entre trois ans et 10 ans de prison

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé des peines, dans le procès de la découverte d'une cache d'armes à Ajaccio, allant de 3 à 10 ans de prison ce vendredi 17 janvier. Parmi les prévenus : l'ancien bâtonnier d'Ajaccio, Dumè Ferrari.

Par P.S. et A.A.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné l'ancien bâtonnier d'Ajaccio, Dumè Ferrari, à trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis dans le procès de la découverte d'une cache d'armes à Ajaccio en 2013.
 
Une dizaine de prévenus étaient poursuivis dans ce dossier. Parmi eux, Antoine Pes, considéré comme le personnage principal du dossier, a été condamné à 10 ans de prison.  Lors de son jugement, la présidente a estimé que les explications données par le prévenu à la barre n'étaient pas convaincantes. Les empreintes génétiques d'Antoine Pes avaient été retrouvées à plusieurs endroits dans la cache d'armes. 

 

Franck Paoli et Jean-Jacques Pozzo-di-Borgo ont, quant à eux, été respectivement condamnés à 5 ans et 7 ans de prison. Ces trois derniers prévenus étaient absents lors du délibéré. Une absence qui peut s'expliquer par la demande d'un mandat de dépôt lors des réquisitions. Un mandat d'arrêt à ainsi été ordonné.

 
Procès de la découverte d'une cache d'armes à Ajaccio : des peines comprises entre trois ans et 10 ans de prison
Intervenants - Marie-Alix Canu-Bernard, Avocate de Dumè Ferrari ; Eric Barbolosi, Avocat d'Antoine Pes ; Charlotte Cesari, Avocate de Jean-Jacques Pozzo di Borgo ; Jean-François Vesperini, Avocat de Franck Paoli. Equipe - Marie-Françoise Stefani ; Jennifer Cappai ; Dominique Lameta.


Les peines sont assorties d'une inscription au Fijait (fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions terroristes) et sont plus sévères que celles requises par le procureur.
 

Réquisitions


Mardi, le président de la Collectivité de Corse Jean-Guy Talamoni est venu soutenir les militants nationalistes poursuivis après la découverte d’une cache d’armes à Ajaccio en décembre 2013.
 

Les réquisitions sont tombées peu de temps après. Pour le procureur "depuis 2014 la situation est apaisée mais il faut être conscient de la résurgence de la violence."

Dans ce dossier il y a un personnage central, selon le magistrat : Antoine Pes. Déjà condamné pour attentat, on retrouve ses empreintes génétiques à divers endroits du garage où les armes sont découvertes. Le procureur demande 9 ans de prison à son encontre. "Des réquisitions extrêmement lourdes compte tenu de l'ancienneté des faits, des faits en eux-mêmes et de leur nature et de ce qu'il y a de démontré dans ce dossier", estime Me Eric Barbolosi, avocat d'Antoine Pes.

 

Le procureur a requis 6 ans de prison à l'encontre de Jean-Jacques Pozzo-di-Borgo, cinq à pour Franck Paoli.
 

Quant au bâtonnier Doumé Ferrari, c'est lui, explique le procureur, qui a mis à disposition le garage. Il demande deux ans de prison avec sursis.
 
Procès de militants nationalistes pour une cache d'armes à Ajaccio : les réquisitions sont tombées
Intervenants - Marie-Françoise Stefani // Me Eric Barbolosi, avocat d'Antoine Pes // Me Marie-Alix Canu-Bernard, avocate de Doumè Ferrari Equipe - Marie-Françoise Stefani // Jennifer Cappaï

Une condamnation pour l'ancien bâtonnier pourrait entraîner une sanction, une interdiction d'exercer, ou pire, une radiation du barreau. Les avocats de la défense ont commencé à plaider mardi soir. Ils vont tous demander la relaxe de leurs clients.
Procès de militants nationalistes pour une cache d'armes à Ajaccio : les plaidoiries des avocats

Une dizaine de militants nationalistes corses sont jugés depuis le 7 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris après la découverte d’une cache d’armes à Ajaccio en 2013. 

Une découverte qui fait suite à deux attentats contre des gendarmeries à Bastia et Ajaccio.
 

Sur le même sujet

Les + Lus