Corse : Pascal Porri, membre présumé de la bande dite du Petit Bar, interpellé

Ce 15 septembre, les hommes de la section de recherches de la gendarmerie ont interpellé Pascal Porri, membre présumé de la bande dite du Petit Bar, dans un hôtel de luxe de Porto-Vecchio. Il était recherché dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'assassinat de Guy Orsoni en 2018 à Ajaccio.

Il était en fuite depuis septembre 2020. Pascal Porri, membre présumé de la bande dite du Petit Bar a été interpellé, selon une information de Corse Matin, confirmée par France 3 Corse ViaStella, mercredi 15 septembre dans l'extrême sud de la Corse. Il était recherché dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'assassinat de Guy Orsoni en 2018 à Ajaccio.

Selon nos informations, Pascal Porri avait été localisé et était surveillé depuis plusieurs jours par les hommes de la brigade de recherches de la gendarmerie de Corse. 

Présenté par la littérature policière comme un pilier de la bande criminelle ajaccienne dite du "Petit Bar", Pascal Porri était descendu dans un hôtel cinq étoiles de Porto-Vecchio. Il se trouvait en compagnie d'une femme dans le restaurant de l'établissement lorsqu'il a été appréhendé, "sans heurts", peu après 20H00, selon une source judiciaire. 

Un dispositif très important avait été déployé par la gendarmerie pour mener à bien cette opération délicate, comprenant notamment des militaires en civil dans la salle de restaurant. 

Il s'agit d'un nouveau succès pour les gendarmes de la section de recherches dans ce dossier. 

En juillet dernier, après près d'un an de fuite, André Bacchiolelli, autre membre présumé de la bande criminelle ajaccienne, a également été interpellé à Bastelicaccia dans le cadre de la même enquête.

A ce jour, Mickaël Ettori est le dernier membre présumé de la bande du "Petit Bar" toujours en fuite. 

Dans cette affaire, une première vague d'interpellations est organisée par la police judiciaire d'Ajaccio épaulée du Raid, sur commission rogatoire d'un juge de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille. Deux hommes sont particulièrement visés : André Bacchiolelli et Pascal Porri.

La police judiciaire dessaisie

Mais à l'arrivée des forces de l'ordre, les deux sont introuvables. Après ce fiasco opérationnel, la police judiciaire avait été dessaisie des enquêtes visant les membres présumés de la bande criminelle dite du Petit Bar, au profit de la section de recherches de la gendarmerie.

Une autre enquête, visant cette fois les finances occultes de la bande ajaccienne et menée par la Jirs de Marseille, a conduit à 10 mises en examen. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité banditisme faits divers criminalité