Covid-19 : feux d'artifice annulés, fermeture des restaurants à 23h, de nouvelles mesures en Balagne et à Saint-Florent

Face à une recrudescence des cas de contamination au Covid-19 dans la région, de nouvelles mesures restrictives sont annoncées à partir du 14 juillet jusqu'au 1er août en Balagne et à Saint-Florent. Les bars et restaurants voient leur jauge réduite à 50%, et sont contraints de fermer à 23h.
Une conférence de presse était organisée en préfecture de Haute-Corse, ce 13 juillet.
Une conférence de presse était organisée en préfecture de Haute-Corse, ce 13 juillet. © FTV

Au cours des derniers jours, la situation sanitaire en Balagne s'est fortement dégradée. Le 10 juillet, l'Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture de Haute-Corse indiquait dans un communiqué qu'une "cinquantaine de cas positifs" avaient été identifiés le jour-même, à la suite d'événements festifs tenus dans la région.

Des clusters qui ont depuis grossi au sein de la population : ce mardi 13 juillet, le taux d'incidence en Balagne est ainsi de 380 cas positifs pour 100.000 habitants - bien au-delà du seuil d'alerte, fixé à 200 cas pour 100.000 habitants -, avec 91 cas enregistrés uniquement la veille. En rapportant ces chiffres sur une semaine entière (du 3 au 9 juillet, derniers chiffres disponibles sur la plateforme gouvernementale Geodes, soit avant même l'avertissement public de nouveaux clusters), le taux d'incidence en Haute-Corse est de 64 pour 100.0000. Un total plus élevé que la moyenne nationale sur la même période, de 37 pour 100.000 habitants.

Une situation qui inquiète les autorités préfectorales et sanitaires. Dans une conférence organisée en début d'après-midi en préfecture, le préfet de Haute-Corse, François Ravier, a en conséquence annoncé la mise en place de nouvelles mesures restrictives qui s'appliqueront dès demain, jeudi 14 juillet, au 1er août, en Balagne et à Saint-Florent (soit 37 communes au total, les intercommunalités de Calvi-Balagne et Ile-Rousse-Balagne, et Saint-Florent).

Pas de feux d'artifice ni de bals des pompiers

Les feux d'artifice du 14 juillet sont interdits dans toutes les communes de la région, de même que les bals des pompiers.

La jauge des événements festifs et familiaux organisés en intérieur est redescendue à 50 personnes maximum, et les serveurs employés durant ces soirées devront porter le masque. 

Jauge d'accueil réduite à 50% dans les restaurants, les boîtes de nuit restent ouvertes

Pareillement, les bars et restaurants de Balagne et de Saint-Florent devront revoir à la baisse leur jauge d'accueil des clients : pas plus de 50% des capacités de l'établissement en intérieur comme en extérieur, avec une fermeture imposée à 23h. Les établissements clos ne pourront pas diffuser de musique, et les personnes qui s'y trouvent devront rester assises. Les déplacements devront se faire masqués.

À noter que les boîtes de nuit, soumises au pass sanitaire [les clients doivent produire un certificat de vaccination complète, un tests PCR ou antigénique récent négatif ou une preuve d'immunité au Covid-19, ndlr], ne sont pas soumises à ces conditions, et peuvent donc ouvrir normalement. "Dès lors qu'on applique le pass sanitaire, la règle de la fermeture à 23h ne s'applique pas", a précisé la directrice de l'Agence régionale de santé, Marie-Hélène Lecenne. "C'est aussi un moyen d'inciter ces établissements de mettre en place le pass sanitaire."

Enfin, les concerts en lieux fermés sont prohibés jusqu'à la fin du mois dans toute la Haute-Corse.

Pour s'assurer du respect de ces mesures, entre 100 et 150 gendarmes seront mobilisés en journée sur l'ensemble du territoire balanin, et 80 à 120 la nuit, prévient le préfet de Haute-Corse, François Ravier. Un renfort sera également assuré par des forces CRS.

Rebond épidémique

Hier, lundi 12 juillet, et face à une reprise de la pandémie dans le pays suite à l'apparition du variant Delta plus contaminant, le président de la République s'est adressé aux Français dans une allocution télévisée. Emmanuel Macron a notamment annoncé l'obligation vaccinale pour "tous les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile" et l'extension du pass sanitaire aux lieux de loisir et de culture pour les personnes de plus de 12 ans dès le 21 juillet, et aux bars, cafés, restaurants, et voyages longue durée dès août. 

Les tests PCR dits "de confort", c'est-à-dire qui ne seront pas médicalement prescrits, deviendront eux payants à partir d'automne.

Si la pression hospitalière baisse encore avec 7.137 patients Covid hospitalisés en France lundi 12 juillet, contre 7.183 la veille, la tendance était à la hausse des contaminations ces derniers jours, avec 4.256 nouveaux cas enregistrés dimanche 11 juillet, contre 2.549 il y a une semaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société