Covid-19 : la vaccination des enfants de 5 à 11 ans amenée à monter en puissance en Corse

Publié le
Écrit par Hugo Lauzy

Depuis mercredi, la vaccination contre le Covid-19 est désormais entièrement ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans. Les hôpitaux et les centres de vaccination ont déjà commencé à anticiper sur l'île et à s'organiser en conséquence.

Annoncée à plusieurs reprises ces dernières semaines, la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans dont les parents le souhaitent est désormais possible. Auparavant, seuls étaient concernés les enfants présentant une fragilité ou évoluant dans l'entourage d'une personne vulnérable. Une situation désormais révolue sur l'ensemble du territoire hexagonal. 

Le gouvernement a en effet donné son feu vert, mercredi matin, suite à l'avis positif de la Haute autorité de santé et du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. Cinq millions et demi d'enfants âgés de 5 à 11 ans sont dès à présent éligibles au vaccin, alors que les effets de la cinquième vague et la progression du variant Omicron, particulièrement contagieux, au sein de la population sont en constante augmentation. 

Les hôpitaux et centres de vaccinations de l'île dans les starting-blocks

Dans un avis publié lundi 20 décembre, la Haute autorité de santé affirme que les bénéfices du vaccin sont plus importants que les risques de développer une forme grave, même chez les plus jeunes. La HAS précise que ces injections se feront sur la base du volontariat des parents et que la vaccination n'est donc pas obligatoire, mais fortement conseillée.

"À l'hôpital, on va s'occuper des enfants à risque, c'est à dire les obèses, les asthmes graves, les insuffisants reinaux, les transplantés, les immunodéprimés. On commence à organiser une vaccination qui aura lieu le mercredi matin avec le vaccin adapté aux enfants, déclare Bruno Ménager, pédiatre à l'hôpital au centre hospitalier Notre-Dame de la Miséricorde d'Ajaccio. "On voit que les contaminations augmentent fortement dans la tranche 5-10 ans simplement parce qu'ils ne sont pas vaccinés et qu'ils sont à l'école dans des endroits fermés. Ils se contaminent à une vitesse foudroyante et eux-mêmes deviennent contaminants pour le reste des familles." 

À partir de mercredi prochain, la vaccination pour tous les enfants âgés de 5 à 11 ans sera par exemple possible au service pédiatrie, sur rendez-vous, à l'hôpital d'Ajaccio. Pour les enfants ne présentant à priori aucun risque face au Covid-19, la vaccination pourra se faire dans des centres de vaccination classiques ou chez le médecin généraliste avec les doses pédiatriques du vaccin Pfizer.

Une période des fêtes sous étroite surveillance pour les autorités sanitaires

"Les fêtes de Noël vont être troublées par des cas de contaminations chez les enfants. Il va falloir isoler les enfants et cela risque d'être compliqué", alerte José Piera, gastro-entérologue au centre de vaccination du Casone à Ajaccio. C'est actuellement chez les enfants que l'incidence est la plus forte. En Corse, le taux d'incidence est actuellement de 646 cas pour 100 000 habitants.

Une dynamique particulièrement active chez les enfants de 0 à 9 ans et les 10-19 ans qui présentaient au 6 décembre dernier, selon un rapport de Santé publique France, les taux d'incidence les plus élevés (636,1 et 636) après celui des 30-39 ans (731) sur toute la France. La situation était plus inquiétante encore chez les 6-10 ans (1 084,5) et les 11-14 ans (731,9). 

Une inquiétude que Marie-Hélène Lecenne, directrice générale de l'Agence régionale de santé de Corse tente d'atténuer en faisant appel à la responsabilité des parents devant l'épidémie et le discours des professionnels de santé. "La vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans sera de plus en plus effective certainement à la rentrée. Un certain nombre de centres de vaccination se dotent de ressources adaptées parce que ce que l'on voudrait privilégier c'est avant tou la pédagogie. Ce qu'on voudrait, c'est essayer d'avoir des pédiatres pour appuyer le discours qui rassure les parents."

Un test sérologique est proposé à tous les enfants qui ne savent pas s'ils ont déjà eu le Covid-19. Si le test en positif, l'enfant ne reçoit qu'une seule dose de vaccin, qui doit être administrée deux à six mois, minimum, après l'infection. S'il n'a jamais eu le Covid-19, il recevra deux doses, espacées de 21 jours. Selon le ministre de la Santé, Oliver Véran, le nombre d'hospitalisations d'enfants pour des formes graves liées au Covid-19 se porterait à 145 en France.