Délégation de service public maritime : la Corsica Ferries n’est pas candidate

La date butoir du dépôt des offres pour la société d’économie mixte à option prioritaire qui reliera la Corse à Marseille de 2021 à 2028 était fixée ce vendredi. La Corsica Ferries n’est pas candidate. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
La date butoir du dépôt des offres pour la société d’économie mixte à option prioritaire qui reliera la Corse à Marseille de 2021 à 2028 était fixée ce vendredi. La Corsica Ferries n’est pas candidate. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

La date butoir du dépôt des offres pour la société d’économie mixte à option prioritaire qui reliera la Corse à Marseille dès 2021 était fixée ce vendredi. La Méridionale et la Corsica Linea ont fait une offre commune. La Corsica Ferries n’est pas candidate.

Par A.A.

La compagnie aux bateaux jaunes se retire de la course. Vendredi 14 février, date limite du dépôt des offres pour la future société d’économie mixte à option prioritaire (Semop) qui reliera la Corse à Marseille de 2021 à 2028, la Corsica Ferries a annoncé qu’elle ne serait pas candidate

« L’appel d’offre de la Semop est global et unique. Une seule compagnie peut répondre aujourd’hui de manière globale et unique, c’est Corsica Linea. Elle a accepté de mettre la Méridionale à sa table, il est clair que cet appel d’offres n’était pas fait pour nous », explique Pierre Mattei, président de la Corsica Ferries. La compagnie envisage de porter l'affaire en justice. 

 
Délégation de service public maritime : la Corsica Ferries n’est pas candidate
Intervenants - Michel Biancamaria, directeur de la Méridionale pour la Corse ; Pierre Mattei, président de la Corsica Ferries ; Vanina Borromei, présidente de l'office des transports de la Corse. Equipe - Stella Rossi ; Plouchart Morgan ; Vitry Stéphanie ; Bernardini Fabien


Une absence que la présidente de l’office des transports de la Corse, Vanina Borromei, regrette. « Nous avions proposé ce schéma complètement novateur, un bouleversement dans le domaine maritime, dans lequel tous les opérateurs qui desservent actuellement la Corse, dans le cadre du service public, avaient leur place », soutient-elle. 

Dans un tweet, publié dans la matinée, le président de la Corsica Ferries est allé plus loin. Il écrit : « Il n’y aura désormais plus qu’une seule candidature aux appels d’offres pour la desserte maritime de la Collectivité de Corse. La Corsica Ferries n’y participera plus. »

 
 

Accord tant attendu


Dans ce dossier, la compagnie aux bateaux bleus et celles aux bateaux rouges, elles, ont trouvé un accord. La Méridionale et la Corsica Linea ont fait une offre commune qu’elles ont discrètement déposée jeudi matin. 

 


« C’est un véritable partenariat qui a été tissé avec Corsica Linea. Il est important, car il permet de sauvegarder les intérêts économiques de chaque entreprise et puis de répondre à ce que sera le transport de demain, cette future Semop, et on est heureux de participer à ce grand projet », se félicite Michel Biancamaria, directeur de la Méridionale pour la Corse.

Acté en janvier dernier, cet accord a été l’aboutissement d’une longue mobilisation des marins de la CGT La Méridionale et du STC La Méridionale. Ces derniers, en grève durant trois semaines en janvier, ont bloqué plusieurs navires dans le port de Marseille. Ils réclamaient le respect d’un précédent accord, passé entre leur compagnie et la Corsica Linea, qui actait déjà une candidature commune pour la Semop. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus