Elections territoriales 2021 : le PCF se met en ordre de marche

Le Parti Communiste de Corse a tenu, ce jeudi 4 mars, une conférence de presse sur ses choix stratégiques en vue des prochaines élections territoriales de juin 2021.

Michel Stefani a présenté, en conférence de presse ce jeudi 4 mars, les lignes du parti communiste pour les prochaines élections territoriales de 2021.
Michel Stefani a présenté, en conférence de presse ce jeudi 4 mars, les lignes du parti communiste pour les prochaines élections territoriales de 2021. © FTV

Pas encore de candidat désigné mais les principales lignes directrices du PCF ont été établies pour les prochaines élections territoriales de juin 2021. Le PCF de Corse a tenu, ce jeudi 4 mars, une conférence de presse pour faire part de ses choix stratégiques.

En présence du secrétaire régional Michel Stefani, le parti souhaite proposer "un choix clair à gauche pour offrir aux Corses une alternative à la domination des forces de l'argent qui entraînent, pour la plus grande partie des Corses, chômage, précarité, bas salaires, cherté de la vie..."

Le PCF vise, entre autres, le "consortium des patrons corses et des 15 premiers actionnaires de CM Holding qui contrôlent la distribution et les transports et qui portent une responsabilité majeure dans la cherté de la vie".

Ils demandent ainsi une plus grande transparence sur l'utilisation de l'argent public, notamment pour garantir la vente des produits de consommation courante et des carburants à des prix identiques à ceux du continent.

Sur le plan social, le PCF compte sur la construction de 600 logements sociaux par an : "le taux de logements sociaux par rapport au nombre de résidences principales est de l'ordre de 10 % en Corse pour une moyenne nationale de 17 %. Les logements sociaux représentent moins de 10 % de la construction de nouveaux logements, soit un peu plus de 300 logements par an, alors que les besoins sont évalués à 500 voire 600."

Pas encore de candidat mais déjà des adversaires

Aux dernières élections de 2017, la tête de liste du PCF, Jacques Casamarta, était arrivé en 6e position du premier tour avec 5,7 % des voix. Cette année, le candidat devra notamment faire face au président sortant Gilles Simeoni (FaC), Laurent Marcangeli (CCB) et à François Filoni (RN), seuls candidats à s'être déjà déclarés pour ces scrutins prévus les 13 et 20 juin prochains.

Pour ces élections territoriales de 2021, une union de la gauche avec le PCF semble compromise. Lors des dernières élections municipales, Michel Stefani et les communistes s'étaient retirés de la campagne et avaient appeler au boycott du second tour. En cause : un désaccord avec son allié historique, Jean Zuccarelli, sur le choix du premier adjoint de la liste.

L'alliance entre Jean Zuccarelli et les communistes prospérait depuis près de 50 ans à Bastia. La rupture entre les deux camps marque un tournant politique au niveau local et insulaire : "C’est une véritable recomposition politique qui se met en place pour les élections régionales", avait prévenu Michel Stefani en juin dernier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parti communiste politique elections territoriales élections régionales 2021 élections