Pour comprendre la Corse aujourd'hui, il est essentiel de plonger dans son passé afin de saisir les fondements de son identité singulière et rebelle. Du fait de sa position géographique stratégique au cœur de la Méditerranée, l'île a été le théâtre de nombreuses luttes et conquêtes. Sur le thème similaire de l'émancipation des peuples, découvrez ce jeudi à 20h45 sur ViaStella un nouveau numéro de Democratia "Décolonisation, l'inéluctable cours de l'histoire ?" qui traite de la fin de l'Empire colonial français.

▶️ Les différentes conquêtes en Corse de la Préhistoire à aujourd'hui

  • L'ère préhistorique :

Les premières traces de présence humaine en Corse remontent à la Préhistoire, avec des vestiges datant de l'ère néolithique découverts dans le sud de l'île. Ces témoins archéologiques, tels que "la Dame de Bonifacio", nous transportent dans un passé lointain, révélant les premiers pas de l'homme sur notre terre ancestrale.

  • Les tumultes de l'Antiquité :

L'Antiquité a vu la Corse être le théâtre de multiples invasions. D'abord envahie par les Phocéens, qui fondèrent Alalia (aujourd'hui Aléria) avant de partir fonder Massilia (Marseille), elle fut ensuite conquise par les par les étrusques. Positionnée le long des voies maritimes reliant la Ligurie au sud de la France, la Corse suscitait l'intérêt des Grecs, des Carthaginois et des Étrusques. Après la célèbre bataille d'Alalia, où ces trois peuples se sont affrontés vers 540-530 av. J.-C., l'île a été intégrée dans la sphère d'influence étrusque vers 450 av. J.-C., établissant ainsi une population stable. Cette situation perdura jusqu'à ce que les Romains conquièrent l'île en 259 av. J.-C.

  • Les tourments du Moyen-Âge :

Le Moyen Âge fut une période mouvementée pour la Corse avec les invasions barbares des Vandales, des pirates Maures et des Ostrogoths. Cette époque de chaos et de déclin a vu les populations corses se réfugier dans les terres, tandis que les sièges épiscopaux étaient détruits. Ce n'est qu'en 1077 que la paix revint, avec l'administration de la Corse confiée à Pise par le Pape Grégoire VII.

De nombreuses légendes existent concernant notre drapeau avec la tête de Maure dont une qui raconte que les Corses décapitaient leurs ennemis et arboraient leurs têtes sur des piques, d’où l’origine du célèbre drapeau corse et sa tête de Maure.

(Ci-dessous : "Le seul drapeau que nous possédions, nous les Corses, de la Corse indépendante, c’est-à-dire de la période allant de 1755 à 1768" selon Philippe Peretti adjoint délégué au patrimoine de la Ville de Bastia.)

  • L'ère génoise et la lutte pour l'indépendance :

La domination génoise fut une période sombre pour la Corse, marquée par l'oppression et l'exploitation. Divisée entre les influences de Pise et de Gênes, l'île a vu naître une résistance farouche, symbolisée par la révolte de Sampiero Corso, un noble corse et chef militaire renommé. Les luttes pour l'indépendance menées par des figures telles que Pascal Paoli ont marqué un tournant dans l'histoire, jetant les bases d'une nation en devenir. Dès 1755, Paoli, tente de reprendre la Corse des mains des Génois et finira par y parvenir. Élu « Général de la Nation » il consacrera à la Corse 14 années d’indépendance et fondera une constitution républicaine.

  • Fin XVIIIème l'arrivée de la France

À la fin du XVIIIème siècle, la Corse a été le théâtre d'une série d'événements historiques majeurs. En 1768, après une cession par les Génois affaiblis, l'île fut intégrée à la France, suscitant la résistance farouche de ses habitants. Cette opposition se manifesta lors de 2 batailles emblématiques : celle de Borgo en 1768, qui se solda par une victoire des Corses, et celle de Ponte Novu en 1769, où l'armée de Pascal Paoli fut finalement vaincue. Avec ces défaites, l'indépendance corse toucha à sa fin, marquant le début d'une nouvelle ère sous domination française. Pascal Paoli, leader emblématique de la lutte pour l'indépendance, se retira à Londres où il établit des liens solides avec le royaume Anglo-Saxon. Fort de ce partenariat, il tenta de renouveler la résistance contre les Français en 1794, aboutissant à la création éphémère d'un royaume anglo-corse, où l'Île de Beauté jouissait d'une indépendance temporaire sous la tutelle de l'Angleterre. Cependant, les troubles de l'époque eurent raison de ce nouveau royaume, qui s'effaça en 1796 lorsque les Français, avec l'aide du jeune Général Bonaparte (nommé à 27 ans) né à Ajaccio, chassèrent les Anglais, réaffirmant ainsi leur contrôle sur la Corse.

  • Du dernier siècle à aujourd'hui :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'occupation allemande de la Corse a été précédée par l'occupation italienne, l'île étant déjà sous le contrôle de l'Italie fasciste depuis novembre 1942 suite de l'armistice signé entre l'Italie et les Alliés. Les Allemands ont rapidement pris le contrôle de la Corse, craignant que l'île ne soit utilisée comme base pour des attaques alliées contre l'Italie et le sud de la France.

Les conflits mondiaux des années 1914-1918 et 1939-1945 ont profondément affecté l'économie corse, entraînant une chute importante du niveau de vie de sa population. Les produits exportés de l'île étaient soumis à des taxes élevées, compromettant ainsi sa compétitivité sur le marché international. Face à cette situation précaire, de nombreux Corses ont été contraints de quitter leur terre natale à la recherche d'une vie meilleure. Cependant, cette épreuve a été le catalyseur de nouvelles formes de Résistance, culminant en octobre 1943, date à laquelle la Corse fut le premier département français à être libéré.

▶️ Un nouveau numéro du magazine Democratia intitulé "La Décolonisation, l'inéluctable cours de l'histoire ?" à voir ce mardi à 20h45 sur Viastella !

À l'occasion des 70 ans de la signature des accords de Genève qui marquaient l'indépendance du Vietnam, Democratia vous propose un numéro consacré à la décolonisation avec 2 documentaires... 
Le premier, réalisé par Anna Francesca Leccia, intitulé "La guerre d'Indochine, la France à l'épreuve de la décolonisation" nous ramène l’issue de la Seconde Guerre mondiale.
Le monde est porté par un courant planétaire que rien ne saurait arrêter, celui du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, mais la France résiste et n’envisage à aucun moment de renoncer à son Empire. 
En 1946,  elle s’engage ainsi en guerre contre le Viet Minh pour préserver l’Indochine française.
Cette guerre lointaine, coûteuse et extrêmement violente va mettre l’État français devant ses contradictions et va permettre l’émergence tardive d’un discours anticolonial, première étape du délitement inévitable de l’Empire français.  
La défaite de Diên Biên Phu de 1954 marquera un tournant dans l’histoire coloniale française en démontrant que l’oppresseur impérialiste peut être vaincu.
Les indépendances du Vietnam, du Laos et du Cambodge vont embraser le reste des colonies françaises dont l’Algérie, sujet du deuxième documentaire, "Algérie, quand la république abdiqua", réalisé Par Edoardo Malvenuti. 

Democratia sur "La Décolonisation, l'inéluctable cours de l'histoire ?" ce soir à 20h45 sur Viastella et en replay sur notre plateforme France.TV dès le lendemain !

durée de la vidéo : 00h00mn53s
Democratia "La Décolonisation, l'inéluctable cours de l'histoire ?" ©France 3 Corse ViaStella