• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Finalement, Emmanuel Macron ne viendra pas en Corse le 19 mars

Emmanuel Macron était attendu en Corse le 19 mars dans le cadre du grand débat national. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Emmanuel Macron était attendu en Corse le 19 mars dans le cadre du grand débat national. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP

La visite du Président de la République était annoncée le 19 mars en Corse, dans le cadre du grand débat national. Mais selon nos informations, cette visite est annulée, sans qu’une date de report n’ai été annoncée.
 

Par P.S.

Emmanuel Macron avait prévu de participer à une réunion-débat à Cozzano (en Corse-du-Sud) le 19 mars, avec des élus du rural, dans le cadre du grand débat national. Mais selon nos informations, cette visite a été reportée ou annulée.

L’Elysée n’a pas fait connaître officiellement les motifs de cette absence.

Elle s’inscrit cependant dans un contexte tendu : entre samedi et dimanche, une série d’attentats et de tentative d’attentats a frappé l’île, sans qu’on ne sache si ces actions étaient liées à la venue du Président de la République.
 

Un contexte tendu

Lundi, le parti nationaliste Femu a Corsica a adressé un communiqué à Emmanuel Macron pour demander des réponses aux revendications votées par la Collectivité de Corse. On peut notamment y lire :

 Le Président de la République ne peut pas venir en Corse, après son rendez-vous manqué de l'an dernier, uniquement pour une parodie de consultation et un show sur le plan de la communication. La Corse entière attend autre chose .

En l’absence de réponses, le parti nationaliste a promis une grande mobilisation.
 

Des mobilisations prévues

En février, le Président du conseil exécutif de Corse, Corse Gilles Simeoni avait refusé de s'entretenir avec Emmanuel Macron, dénonçant  "indifférence, refus, voire mépris" de la part d'Emmanuel Macron face aux demandes de la majorité territoriale.

Une manifestation, à l'initiative entre autres du collectif Parlemu corsu, aura lieu le 23 mars pour la défense de la langue corse. Une autre est annoncée par l'Associu Patriottu dans les prochaines contre la répression. 

 

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus