Grève des étudiants après la visite de Macron: 11 jeunes entament une grève de la faim

Onze étudiants ont entamés une grève de la faim dans le hall de la faculté de droit. / © Maïa Graziani - France 3 Corse ViaStella
Onze étudiants ont entamés une grève de la faim dans le hall de la faculté de droit. / © Maïa Graziani - France 3 Corse ViaStella

Les syndicats A Cunsulta di a Ghjuventù, Ghjuventù indipendentista, et Ghjuventù Paolina ont appelé à une mobilisation générale des étudiants ce lundi. Dans la foulée, 11 jeunes ont décidé d’entamer une grève de la faim à l'université de Corte. Certains lycées et collèges se mobilisent aussi.

Par Anouk Passelac

Dimanche soir, les trois syndicats étudiants A Cunsulta di a Ghjuventù, Ghjuventù indipendentista, et Ghjuventù Paolina, réunis en Assemblée, ont voté pour la grève générale dès ce lundi. Ils bloquent actuellement l'entrée à l'université de Corte pour protester contre le fait que Macron n'ait pas accédé à plusieurs de leurs revendications (statut de résident, co-officialité de la langue, amnestie des prisonniers politiques). 

Onze étudiant(e)s ont entamé une grève de la faim dans le hall de la faculté de droit depuis dimanche soir. Il s'agit de militants des syndicats A Cunsulta di a Ghjuventù et Ghjuventù indipendentista et d'un membre du Partitu di a Nazione Corsa (PNC).

Les trois syndicats appellent à une mobilisation de toute la société corse pour protester contre le manque d’avancées proposées par Emmanuel Macron. Celui-ci s'est dit contre le statut de résident, la co-officialité de la langue corse et l'amnistie des prisonniers politiques.

Grève de la faim de onze étudiants à l'université de Corte
Intervenants: Ange Chiodi, Président de la Cunsulta di a Ghjuventù Corsa / Paul Salort, Président de la ghjuventù indipendentista / Jean-Philippe Mattei, Président de la ghjuventù paolina. Reportage: Maïa Graziani, Stéphane Lapera, Ramsey Kinany.

Plusieurs élus de la majorité territoriale ont rendu visite aux grévistes aujourd'hui.  Une assemblée se tient ce soir à l'université de Corte pour décider des suites à donner au mouvement.

Les lycées protestent aussi

Les lycéens se sont eux aussi mobilisés ce lundi après la venue d'Emmanuel Macron qui "s'oppose à toutes nos revendications", a déclaré Marc'andria Gonzales du collectif Liceani Corsi. Les étudiants du lycée Fesch à Ajaccio organisent son blocage jusqu'à mercredi. D'autres lycées étaient bloqués à Bastia, Porto-Vecchio et en Plaine orientale.

Sur le même sujet

Air Corsica : la future gouvernance de la compagnie fait polémique

Les + Lus