Agression de Jean-Marc Ettori : Yassine Akhazzane est condamné en appel à 7 ans de prison

En juin 2018, Jean-Marc Ettori était cambriolé et violenté à son domicile à Porto-Vecchio. Une agression pour laquelle Yassine Akhazzane a été condamné à 7 ans de prison, ce 4 octobre, par la cour d'appel de Bastia, confirmant le jugement de première instance.

L'insistance de Yassina Akhazzane, qui niait depuis le premier jour sa participation aux faits, n'aura pas convaincu le tribunal. La cour d'appel de Bastia a confirmé, ce mercredi 4 octobre, le jugement émis en première instance à son encontre, dans l'affaire du cambriolage et de l'agression de Jean-Marc Ettori, en 2018, à Porto-Vecchio.

Yassine Akhazzane est ainsi condamné à 7 ans de prison ferme. Une peine intégrant la gravité des faits et le casier judiciaire du trentenaire, lourd de 16 précédentes mentions. Actuellement détenu au centre pénitentiaire d'Avignon-Le Pontet, l'homme a assisté au délibéré par visioconférence.

La cour d'appel de Bastia indique avoir été convaincue que l'homme a tenu un rôle actif dans le projet de home-jacking de Jean-Marc Ettori, et a participé à des actes préparatifs au braquage du domicile de ce dernier.

Ceci en prenant notamment part à des repérages de nuit, comme l'a révélée la géolocalisation d'un véhicule dont Yassine Akhazzane "avait le contrôle exclusif", a souligné la cour. Une voiture qui avait par ailleurs été volée à Marseille, affublée de fausses plaques, et incendiée peu de temps après les faits.

Yassine Akhazzane dispose désormais de cinq jours pour se pourvoir, s'il le souhaite, en cassation.

120.000 euros et des bijoux dérobés

Pour rappel, Jean-Marc Ettori, propriétaire de l'entreprise de tourisme Corsicatour et du club de football Tours FC, avait été victime d'une agression et d'un cambriolage, à son domicile de Porto-Vecchio, dans la nuit du 11 au 12 juin 2018. Menacé par trois hommes cagoulés et armés, le chef d'entreprise avait été contraint à leur remettre une somme d'argent évaluée à 120.000 euros, des bijoux de famille, une montre de luxe et un demi-lingot d'or.

Dans cette affaire, six personnes avaient été appelées à comparaître en première instance, le 15 mars 2023. Seul Yassine Akhazzane avait été condamné. Les cinq autres prévenus avaient été relaxés par le tribunal correctionnel d'Ajaccio.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité