Âne maltraité à Aleria : un éleveur condamné à l'interdiction à vie de détenir un animal

Publié le
Écrit par P.S.

Une ânesse a dû être euthanasiée après avoir été traînée en 4x4 par son propriétaire, un éleveur d'Aléria qui possédait notamment des bovins. La scène a eu lieu devant témoins et des associations de défenses de la cause animale ont porté plainte pour cruauté. L'homme a été jugé devant le tribunal correctionnel de Bastia.

L'affaire s'est déroulée il y a un an environ. A Aleria, des randonneurs à vélo voient un âne traîné vivant par un 4x4 et alertent l'association de défense des animaux Equitable Corse. Les forces de l'ordre et les services vétérinaires procèdent aux constatations. L'homme déclare alors aux gendarmes qu'il traînait l'animal pour le faire mourir plus loin.  

Les enquêteurs découvrent qu'il s'agit en réalité une ânesse, malade et probablement en gestation. Elle doit être euthanasiée car elle est trop faible. 

Condamnation

L'affaire a été portée devant le tribunal correctionnel de Bastia. L'agriculteur, absent à l'audience, est condamné le 1er avril à 4 mois de prison avec sursis, assortis d'une interdiction définitive de détenir un animal. Il doit indemniser les cinq parties civiles, des associations de défense des animaux(Equitable Corse, Global Earth Keeper, SPA, Fondation Brigitte Bardot, Nos Amis à 4 pattes et 4 pattes 2B), à hauteur de 400€ et payer des contraventions (près de 500€) à la suite d'irrégularités constatées sur son exploitation. 

Absent à l'audience, l'agriculteur a nié avoir traîné l'animal mais la présence de témoins et la constations de traces sur le chemin sont venues contredire ses propos. Contacté, son avocat s'est refusé à commenter le jugement, il a dix jours pour faire appel. 

Sur cette affaire, une pétition en ligne avait rassemblé plus de 37.000 signataires pour dire "stop à la barbarie".