• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L’avocat Jean-Sebastien de Casalta candidat aux municipales à Bastia

© France 3 Corse
© France 3 Corse

L'avocat Jean-Sebastien de Casalta confie à France 3 Corse son intention d'être candidat aux élections municipales de 2020 à Bastia. Il se revendique de la gauche humaniste.

Par MV

C'est au travers d'un communiqué que l'avocat Jean-Sebastien De Casalta annonce sa candidature aux élections municipales de Bastia en mars 2020. 

Dans sa lettre d'intention, l'avocat et désormais candidat rappelle qu'il a grandi "dans une famille qui a toujours milité au parti socialiste." Jean-Sebastien De Casalta se réclame d'une "gauche humaniste, éprise de justice sociale, et acquise à la reconnaissance des singularités de notre île."
 
Jean-Sebastien De Casalta, vice-président de la Ligue des droits de l'Homme, espère fédérer "par delà les clivages partisans" autour de thèmes conciliant l'écologie, l'économie et le social pour Bastia.

Il pourrait être une solution au conflit pour désigner une tête de liste consensuelle à gauche, mais le risque de division reste majeur. Me de Casalta devrait être soutenu par François Tatti, président du MCD, dans cette démarche.

Mais le mouvement est partagé, Julien Morganti, vice-président de la CAB et membre du MCD, envisageant de faire cavalier seul. 
 

Soutien de la fédération PRG de Haute-Corse  


Dimanche 15 septembre, dans un communiqué, la fédération PRG de Haute-Corse a indiqué se "reconnaître dans la démarche lancée par Jean-Sébastien de Casalta et prône l'union au premier tour."

Néanmoins, cette position n'est pas synonyme d'accord au sein même des radicaux de gauche, traversés par des divisions avec d'un côté Anthony Alessandrini à la tête de la fédération PRG avec les bastiais Joseph Martelli et Jean-Jacques Vendasi et de l'autre Jean Zuccarelli, élu du groupe radical au conseil municipal de Bastia, qui veut incarner la tête de liste à gauche. 

 


Ce groupe radical, via un communiqué, parle "d'une pseudo fédération PRG [...] qui ne serait refléter la position des radicaux bastiais et n'a aucune légitimité pour s'exprimer en leur nom."
 


L'union n'est pas encore gagnée... 

 

Sur le même sujet

Ajaccio : 20 lettres inédites de la famille Bonaparte exposées au musée Fesch

Les + Lus