ENTRETIEN. Claude Ferrandi, président du Sporting, fait le bilan et dévoile son plan pour l'année prochaine

Travaux du stade Armand Cesari, transferts, identité de jeu, rôle du public, périmètre de Frédéric Antonetti... Tous ces sujets ont été abordés par Claude Ferrandi, le président du Sporting Club de Bastia (SCB). Quelle stratégie et quelles ambitions pour la prochaine saison ? Réponse dans l'entretien qu'il a accordé à Laurent Vincensini dans l'émission "Foot è Basta ?".

À quelques heures du dernier match à domicile du Sporting Club de Bastia face au Paris FC, son homme-fort, le Président Claude Ferrandi sort du silence. Il répond aux questions concernant le futur du club, car cette saison a été mitigée, tant pour les supporters du Sporting que pour lui, le patron du navire.

Mauvais résultats, Sporting aux portes de la zone de relégation, Régis Brouard l'entraîneur limogé... "C'est la première saison en sept ans que l'on a subie, elle fait partie des moments qui doivent nous aider à grandir", assure Claude Ferrandi, qui indique même avoir grandi en tant que président grâce à cette saison. 

Il refuse en revanche d’utiliser le terme "erreur", pour définir les choix de cette saison. "Celui qui ne se trompe jamais, est celui qui ne fait rien (…) mais parler d’erreur, je ne veux pas en parler comme cela", martèle-t-il.

Michel Moretti : adjoint du futur entraîneur ?

Après une sublime saison, l’an passé, cette année fut loin d’être aussi brillante avec de grosses difficultés rencontrées notamment lors des matchs à domicile dans un Furiani que le Président souhaitait pourtant imprenable. Le SCB s'est même séparé en cours de route de son entraîneur Régis Brouard, fin janvier. Une semaine plus tard, c’est le duo Michel Moretti – Lilian Laslandes qui avait été désigné pour assurer l’intérim.

Michel Moretti a passé quinze journées sur le banc du SCB et peut se féliciter d'un bilan plus que positif : 8 victoires, deux matchs nuls et cinq défaites.  Alors, quel est son avenir ? Le Président l'assure, il restera dans le staff l’année prochaine. 

"C’est une certitude. Michel fera partie de cette aventure-là. Il a démontré qu’il le méritait avec le travail accompli. Michel est un soldat, il en est de même pour Lilian Laslandes", confie Claude Ferradi. Michel Moretti pourrait devenir adjoint du futur entraîneur, "on verra de quelles manières nous appliquerons les choses mais Michel et Lilian feront partie du staff".

Frédéric Antonetti deviendra "coordinateur sportif"

Pour superviser tout cela, il y aura un nouvel homme. L'annonce n'est pas nouvelle. En mars, la rumeur de son retour ne cessait d’enfler, portée par un certain nombre de supporters, et le suspense a pris fin le mardi 26 mars. Le club a annoncé que l’ex-entraîneur du SCB, Frédéric Antonetti, avait donné son "accord de principe" pour devenir le directeur technique du Sporting à partir de la saison prochaine. Ses missions seront centrées sur le secteur sportif.

Frédéric a la charge de proposer et de me convaincre, mais évidemment qu’à la fin, celui qui tranche c’est le président. Il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus, mais il s’agit de lui faire confiance.

Claude Ferrandi, président du SCB

Dès la rentrée, Frédéric Antonetti deviendra finalement "coordinateur sportif, plutôt que directeur technique ou autre. Il est chargé d’écrire avec la direction la politique sportive, de la faire appliquer, que ce soit sur l’équipe première et le reste du club."

Benoît Tavenot : futur entraîneur ?

Après avoir évoqué les rôles futurs de Frédéric Antonetti et Michel Moretti, reste à trouver celui qui officiera comme coach pour la future saison. Plusieurs noms circulent, dont celui de Benoît Tavenot, entraîneur du DFCO (Dijon Football Côte-d'Or), qui a passé plus de quinze ans à Bastia, en tant qu’adjoint et entraîneur des jeunes.

"Benoît fait partie des noms qui ont été inscrits immédiatement dans la recherche que nous devions élaborer. Je ne peux pas dire que ce sera lui qui sera entraîneur, car il est sous contrat avec Dijon, mais il fait partie des choix que nous souhaiterions".

Facinet Conte vendu 3,8 millions d'euros

L'effectif à disposition du prochain entraîneur devrait connaître moults changements. Ce sera déjà sans la révélation de la saison. Le bruit courait. Claude Ferrandi l'a officialisé. Le Sporting ne pourra plus compter sur son jeune attaquant guinéen Facinet Conte, auteur de 6 buts et 3 passes décisives. La pépite bastiaise a signé avec les Young Boys de Berne, leader du championnat suisse, qui disputera la prestigieuse Ligue des Champions l'an prochain. "Oui, Facinet a été vendu à 3,8 millions d'euros, nous avons 10% sur un transfert futur". 

Pourtant, le SCB avait refusé de le vendre en février pour la somme de 3,5 millions d'euros à l'équipe du Genoa en Série A italienne. "À l’époque, on n'était pas dans une période en danger. Nous avons eu une offre plus tard des Young Boys de Berne, nous étions aux portes de la relégation, Conte revenait de la CAN où il avait fait de belles apparitions, mais une fois rentré, il était dans un autre état d'esprit", explique Claude Ferrandi.

Du côté des autres joueurs, le gardien Johny Placide et le milieu Jocelyn Janneh devraient recevoir des offres de prolongation. Le jeune défenseur Cheick Keita, prêté par le stade de Reims, retournera lui en Champagne. Par ailleurs, le club est à la recherche d'un ou plusieurs attaquants. 

Un nouveau défenseur central 

Selon nos informations, un défenseur central devrait arriver prochainement. "C'est vrai mais je ne peux pas encore le dire, il faut attendre la fin du championnat", confie, avec le sourire, Claude Ferrandi. "C'est un profil qui correspond à ce que souhaite Frédéric Antonetti". Et le Président de préciser que ce nouveau défenseur central sera un "stoppeur".

Le SCB mise sur Alfarela pour les prochaines années

A l'intersaison, le Sporting devra tenter de conserver ses meilleurs joueurs.

Première interrogation concernant le meilleur buteur bastiais de la saison, Migouel Alfarela. Il a connu à l’image du SCB beaucoup de difficultés en début de saison, premier but à la 17ème journée, avant d'en inscrire onze. Souhaite-t-il partir ? Le club veut-il le vendre ?

Il a été signifié à Migouel que le club comptait sur lui la saison prochaine. Il lui reste un an, l’idée c’est de le prolonger afin qu’il puisse évoluer avec nous.

Claude Ferrandi, président du SCB

"On pense qu’il a quelque chose à faire valoir dans notre équipe, on pourra certainement encore le faire progresser avec la nouvelle composition technique qui va apparaître au sein du club", assure le président.

Où iront les supporters de la tribune Petrignani ?

Ce dernier match face au Paris FC sera aussi l'ultime de la tribune Est Jojo Petrignani qui connaîtra un lifting total. Elle sera fermée durant la totalité de l'exercice 2024-2025. Le chantier du stade Armand Cesari durera lui à minima 20 mois. Alors où ira le kop de la tribune Est ? Rien n'est fixé.

"Cela fait partie des questions que l'on se pose avec le Conseil d'Administration, mais rien n'a encore été tranché". Les accaniti pourraient être placés en tribune sud-est, comme c'était le cas lorsque le Sporting évoluait en Nationale 3.

Un modèle économique plus vertueux

Enfin, pour assurer sa pérennité et son bon développement, la question du modèle économique est centrale.

D'ici deux à trois ans, l'idée est de retrouver un schéma vertueux. Jusqu'à l'année dernière, économiquement, le Sporting n'avait pas besoin de transferts. "On savait équilibrer un compte d'exploitation mais le fait d'évoluer dans un championnat compliqué vous oblige à faire des choix financiers par rapport à des joueurs et des achats".

"Aujourd'hui, nous sommes obligés de vendre des joueurs pour combler nos résultats d'exploitation, à l'avenir, nous aimerions que la vente des joueurs soit du bonus uniquement, ça, c'est l'objectif d'ici 4 ans". 

Désormais, il faudra regarder de l'avant. "Cette mauvaise saison est un chapitre clos". "Je ne suis pas ambitieux pour la saison prochaine mais pour l'avenir du club (...), l'avenir c'est la Ligue 1, mais il faut mettre les choses en place", conclut avec optimisme Claude Ferrandi.

Avant de se jeter corps et âme dans les préparatifs de la saison prochaine, le Sporting espère finir la saison en beauté en l'emportant devant un Furiani quasi-plein face au Paris FC, toujours en course pour la montée en Ligue 1.

Une victoire pourrait même offrir au SCB une place dans le Top 10, une belle récompense après une saison pour le moins éprouvante...

Retrouvez toute l'émission complète dans cette vidéo, diffusé ce vendredi 17 mai à 18h30 sur France 3 Via Stella et en rediffusion le samedi 18 mai à 12h50 :

durée de la vidéo : 00h30mn02s
Entretien de Claude Ferrandi, le président du SCB, sur le plateau de Foot è Basta sur Via Stella ©France Télévisions

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité