"L'aide bovine en Corse s'est effondrée" Les éleveurs de Corse demandent une revalorisation des aides PAC

Montant de l'aide inférieur à celui attribué aux éleveurs du continent, spécificité de la reproduction en estive pénalisée, les éleveurs bovins de Corse viennent de percevoir leurs aides PAC pour la campagne 2023 et s'estiment doublement lésés. Ils réclament la revalorisation de ces aides.

Les services de l'Etat les avaient assuré que l'impact des nouveaux montants de l'aide aux bovins serait quasiment nul. Ce mardi 14 mai les éleveurs bovins de Corse ont reçu le courrier officiel stipulant le montant de l'aide animale de la PAC attribuée à chacun, et le constat est amer. "L'aide bovine en Corse s'est effondrée. Il manque 1 million sur les 3 millions d'€ d'aide estimés" dénonce le président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse Joseph Colombani.

1/3 d'aide en moins c'est pas quasiment nul.

Joseph Colombani

président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse

Des montants spécifiques pour la Corse

Comme chaque année l'Etat français a défini par arrêté du 26 avril 2024 le montant et les modalités de l'aide aux bovins de plus de 16 mois en Corse pour le solde pour la campagne 2023. Un montant fixé à 99€ par tête, contre 106€ sur le continent.

"On ne sait pas pourquoi il y a une telle différence. C'est de la discrimination négative" s'insurge Joseph Colombani. 

La reproduction en estive pénalisée

70% de notre cheptel est pénalisé alors qu'il n'y a pas lieu.

Joseph Colombani

président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse

À cette différence de montant de base, s'ajoute une deuxième explication à la baisse des aides perçues, tout aussi discriminatoire aux yeux des éleveurs corses, liée à leur mode d'élevage : "Les critères d'attributions des aides ne tiennent pas compte des spécificités de notre élevage extensif, explique Joseph Colombani. Comme beaucoup de reproductions se font en estive, au moment de l'identification du veau à sa naissance, on n'indique pas le numéro du père puisqu'on ne sait pas qui c'est. Et en cas de père inconnu, ils estiment que le veau pourrait être une vache à lait et non à viande, et l'aide tombe de 99 à 55€. Ça concerne 70% des naissances. 70% de notre cheptel est pénalisé alors qu'il n'y a pas lieu. Il n'y a quasiment pas de vaches laitières chez nous.

Des réponses attendues en fin de semaine

Dès réception du courrier indiquant le montant de leurs aides ce 14 mai, les éleveurs insulaires ont interpellé les services de la DRAAF (direction régionale de l'alimentation, l'agriculture et la forêt), pour demander la prise en compte de la spécificité de la reproduction en estive, et des aides au même niveau que sur le continent.

Ils attendent des réponses à ces revendications d'ici la fin de la semaine, faute de quoi des actions syndicales sont envisagées. 

En Corse, l'élevage bovin représente 30 000 têtes de bétail pour 1 000 éleveurs, 600 en Haute-Corse et 400 en Corse-du-sud.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité