Rixe de Furiani : Quatre personnes jugées ce lundi en correctionnelle à Bastia

Ce lundi, quatre personnes comparaissent devant le tribunal correctionnel de Bastia à la suite de la rixe survenue début janvier sur le parking d'un magasin de Furiani.

Ce lundi 12 février, le tribunal correctionnel de Bastia va juger quatre personnes concernant la rixe survenue dans la nuit du 5 au 6 janvier à Furiani. Les faits s'étaient déroulés sur le parking de la zone commerciale, près du stade Armand-Cesari. Une violente altercation avait eu lieu entre deux groupes de jeunes.

Le 8 janvier, le parquet de Bastia avait ouvert une enquête pour "violences volontaires aggravées".

Parmi les quatre prévenus, trois d'entre eux comparaîtront pour "violences en réunion ayant entraîné une Incapacité temporaire de travail (ITT) de moins de 8 jours". Faisant partie d'un même groupe, ils réfutent la thèse de l'agression ainsi que le qualificatif de victime de la quatrième personne également citée à comparaître.

Âgé de 18 ans, ce jeune homme, qui se présente comme victime, est quant à lui renvoyé devant le tribunal pour "violences volontaires avec armes n'ayant pas entraîné d'ITT".

Le reportage de Pierrick Nannini :

durée de la vidéo : 00h01mn44s
Quatre personnes comparaissent ce lundi devant le tribunal correctionnel de Bastia dans l'affaire de la rixe de Furiani. ©P. Nannini - E. Giugliano - A. Bouschon - C. Merciadri - A. Gentil

Cette affaire avait rapidement défrayé la chronique, notamment sur les réseaux sociaux. Une semaine plus tard, une manifestation de soutien au jeune homme avait été organisée à Paese Novu.

Signe de l'importance accordée à ce dossier : Jean-Philippe Navarre, le nouveau Procureur de la République de Bastia, représentera le ministère public à l'audience ce lundi.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité