Calenzana : tensions entre un berger et les propriétaires du domaine du château du Prince Pierre

Nouvelles tensions autour du domaine du château du Prince Pierre à Calenzana. Jean-Christophe Savelli, le berger qui exploitait les terres jusqu’au mois de juillet dernier, dit avoir été agressé par les propriétaires. Ces derniers affirment eux avoir été « victimes d’un guet-apens ». 

Les ruines du château du prince Pierre à Calenzana.
Les ruines du château du prince Pierre à Calenzana. © © Wikipédia
Que s’est-il passé à Calenzana le 21 décembre dernier ? Jean-Christophe Savelli, berger balanin, dit avoir été agressé, à cette date, par les propriétaires du domaine du château du Prince Pierre où se seraient perdues une de ses chèvres.

Immédiatement, le syndicat agricole Via Campagnola et l’association capraghji corsi apportent leur soutien à l’exploitant. Ils évoquent des « actes de violence non-tolérables » et précisent « rester vigilants face à de tels actes et rest[er] mobilisés autour de Jean-Christophe ». 

Jean-Martin Mondoloni, président du groupe Per l'avvene à l'Assemblée de Corse, a également affiché un appui au berger balanin dans un tweet : « Sulidarità è sustegnu à l'amicu Jean-Christophe Savelli. »

   

« Guet-apens »


De leur côté, Jean-Vincent et Jean-Raphaël Grisoli, les propriétaires du domaine de 87 hectares, indiquent avoir, eux aussi, été victimes de deux « guet-apens » le même jour. Ainsi, Jean-Vincent Grisoli aurait été frappé une première fois par Jean-Christophe Savelli sur sa propriété et une seconde fois sur une route départementale. Une agression qui lui aurait valu six jours d’ITT. 

Les deux parties ont porté plainte. Jean-Vincent et Jean-Raphaël Grisoli affirment avoir également porté plainte contre le syndicat Via Campagnola pour diffamation et incitation à la haine. 

On ne connaît pas précisément la nature du différend qui a donné lieu à ces violences qui pourraient trouver leur source dans des histoires plus anciennes qui ont opposé les deux parties. 
 
Le contentieux entre Jean-Christophe Savelli et Jean-Vincent et Jean-Raphaël Grisoli remonte en effet au mois de juillet 2017. La vente du domaine du Prince Pierre est actée. Les Grisoli veulent y développer un projet viticole et agricole. Mais elle est jugée spéculative par le berger, qui y exploite des terres depuis des années, et le syndicat Via Campagnola. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie