• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corsica Libera et Sulidarità durcissent le ton pour obtenir l’amnistie des « prisonniers politiques »

Corsica Libera et Sulidarità durcissent le ton pour obtenir l’amnistie des « prisonniers politiques » / © France 3 Corse
Corsica Libera et Sulidarità durcissent le ton pour obtenir l’amnistie des « prisonniers politiques » / © France 3 Corse

Ce matin à Bastia, Corsica Libera et l’associu Sulidarità tenaient une conférence de presse commune. A l’ordre du jour, l’amnistie des prisonniers politiques. Les deux structures demandent notamment qu’un projet de loi sur l’amnistie soit porté par les élus corses.

Par Pierrick Nannini

Visages fermés et ton grave ce matin à Bastia.

A la tribune, les leaders de Corsica Libera sont présents, Eric Simoni, Charles Pieri ou encore Pierre Paoli. A leurs côtés, Katty Bartoli notamment, pour l'associu Sulidarità.

Les deux structures ont uni leurs forces pour réclamer, une nouvelle fois, l’amnistie des "prisonniers politiques."
 

« La revendication d’amnistie, soutenue par l’Assemblée de Corse et plusieurs dizaines de municipalités, demeure donc pour nous, la priorité, encore et plus particulièrement depuis la décision du Front (ndlr). Nous ferons tout pour l’obtenir », martèle Corsica Libera.

Demande de projet de loi relatif à l’amnistie


Les indépendantistes de Corsica Libera interpellent l’assemblée de Corse.

Ils souhaitent la création d’une commission de travail qui « devra jeter les bases d’un texte de loi relatif à l’amnistie liée à la situation politique de l’île. » 

Pour eux, cette commission devra être composée des différents groupes politiques de l’assemblée de Corse, des députés, sénateurs, du président du conseil économique et social de la Corse (CESEC) ainsi que d'un collectif d’avocats.

Objectif : qu’une proposition de loi sur l’amnistie soit portée par les députés corses.

Mobilisation populaire à venir ?


Outre le projet de loi sur l’amnistie, Corsica Libera et Sulidarità entendent proposer « la tenue d’une manifestation populaire sur la base de nos revendications politiques, ainsi qu’en faveur du retour des derniers prisonniers politiques chez eux, pas seulement en Corse, fût-ce à Borgu. »

Aucune date n'a été évoquée, mais les prochains mois pourraient s'annoncer mouvementés.
 

Marc Clément effacé du fichier FIJAIT ?

En lutte depuis plusieurs mois contre l'inscription des "prisonniers politiques" au fichier FIJAIT, l'associu Sulidarità a obtenu une bonne nouvelle.
Marc Clément a été effacé de ce fichier sur décision du juge des libertés et de la détention.
Le parquet a toutefois fait appel.

Sur le même sujet

Santé : une journée de sensibilisation au moustique tigre et ses dangers pour des élèves ajacciens

Les + Lus