Crise des déchets : le centre d’enfouissement de Prunelli reste bloqué 

La réunion qui s’est tenue lundi à Corte à l’initiative de la préfète de Corse n’a pas permis de débloquer la situation au centre d’enfouissement des déchets de Prunelli. La structure reste bloquée. Durant les échanges, l’exportation a été de nouveau évoquée. 
© Guillaume Leonetti/FTVIASTELLA

Le centre d’enfouissement des déchets de Prunelli reste bloquéLa réunion organisée à Corte lundi, à l'initiative de la préfète de Corse, n’a pas permis de débloquer la situation malgré 12 heures de discussions entre les communautés de communes du Sartenais-Valinco et du Fium’Orbu, le Syvadec, la préfète et l’exécutif de Corse. 

Le refus de la réquisition de Prunelli est maintenu. « Ce soir, le compte n’y est pas. En l’état nous ne débloquerons pas », déclare Philippe Vittori, premier vice-président de la Communauté de communes du Fium'Orbu – Castellu.

   

Exportation


Le surplus de 15 000 tonnes de déchets irait encore vers Viggianello, dont les élus ont considéré que l’engagement à l’exportation était acquis dès 2019. 

Une exportation que l’exécutif de Corse a acceptée pour trois ans. « Sur l’exportation, il y a un principe qui est acté dans ses limites et réserves. Il y a également des questions importantes, notamment sur l’évaluation du coût de cette opération et sur la prise en charge du financement. Il n’est pas possible que la collectivité de Corse prenne en charge, seule, le coût important de cette opération », indique Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse. 

À 340 euros la tonne, la facture pourrait atteindre 21 millions d’euros par an sur trois ans. La bataille sur les volumes est essentielle. Sur ce point, rien d’opérationnel n’a été conclu lundi, pas plus que depuis des mois. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société déchets ménagers