Des moyens financiers pour aider les châtaigneraies corses

Les châtaigners corses ravagés par le cynips
Interviews : Stéphane Guerrini, Castéiculteur; Marta Molina, Castéicultrice saisonnière; Pasquin Flori, Président du Groupement régional des castéiculteurs corses (GRPTCMC) - Y.Gourlay, D.Bansard

En Corse, les châtaigneraies dépérissent. La faute au cynips, une micro-guêpe dévastatrice qui empêche le développement du fruit. Cette année, certains agriculteurs ont perdu 75% de leur production.

Par Pierre-Olivier Casabianca

Pour enrayer la prolifération de cet insecte nuisible, des lâchers de torymus, son prédateur ont été effectués, mais avec peu d'efficacité. Une autre solution pour relancer une activité en crise : la création, en novembre dernier, d'une châtaigneraie où plus de 1.000 arbres ont été plantés. Coût total de ces projets : 300.000 euros.

"Il y a un gros déficit en plan de châtaigniers, et il y a une demande. De plus, le verger est en mauvais état, vieillissant. On ne peut pas vivre sur l'existant, il faut anticiper et envisager des plantations nouvelles pour à terme permettre aux jeunes qui s'installeront de travailler avec un verger productif", explique Pasquin Flori, président du Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse.

Sur le même sujet

Les + Lus