• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

DSP: La Méridionale écartée de trois lots au profit de Corsica Linea. Pour les deux lots restant, nouvel appel d'offre

Le rapport, dont les conclusions devaient être rendues publiques dans les prochains jours, ne laisse guère de doutes. La Méridionale est écartée de la prochaine DSP
Le rapport, dont les conclusions devaient être rendues publiques dans les prochains jours, ne laisse guère de doutes. La Méridionale est écartée de la prochaine DSP

Décidement, la prochaine délégation de service public est en train de tourner au chemin de croix pour la Méridionale. Nous nous sommes procuré le rapport de la CDC, qui confirme la main-mise de la Corsica Linea sur les lignes entre la Corse et Marseille...

Par Sébastien Bonifay

Corsica Linea l'emporte donc sur les lots d'Ajaccio, de Bastia et de l'Ile Rousse. 

C'est écrit noir sur blanc dans le rapport final d'analyse des offres, dont les conclusions devaient être rendues publiques dans les prochains jours.

L’information n’est pas encore officielle, la délégation de service public, qui débutera en octobre 2019, et ira jusqu'en décembre 2020, doit être validée par le vote de l’assemblée de corse avant la fin du mois.
 
Extrait du rapport
Extrait du rapport


C'est un nouveau coup dur pour la Méridionale, qui, depuis sa candidature, accumule les déconvenues. 


La compagnie avait été écartée des lots d'Ajaccio et de Propriano le 13 février dernier, les bateaux proposés de répondant pas, selon l'OTC, aux exigences de la DSP.

Et Bastia semblait, pour une raison similaire, (le navire positionné par la Méridionale, qu'une autre compagnie devait fournir, avait déclaré forfait au dernier moment), également compromis. 
Ces craintes étaient donc justifiées...
 
La bataille fait rage entre les compagnies maritimes qui desservent la Corse
La bataille fait rage entre les compagnies maritimes qui desservent la Corse

Pour Ajaccio, la Méridionale mise beaucoup sur le recours du conseil d'Etat, mais là encore, l'espoir semble mince.

Le délibéré est attendu la semaine prochaine, mais il semblerait, selon une indiscrétion, que le rapporteur public ait conclu au rejet de la requête...

La compagnie aura toujours la possibilité d'un dernier recours:

Demander l'annulation de la décision de l'office des transports une fois celle-ci rendue officielle. 
C'est le tribunal administratif qui, alors, statuerait. 
 
 
Le Piana de la compagnie La Méridionale, amarré dans le port de Marseille / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
Le Piana de la compagnie La Méridionale, amarré dans le port de Marseille / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
 

Reste 2 lots, Propriano et Porto-Vecchio
 

Certes, la nouvelle a fait l'effet d'un coup de massue à la Méridionale, mais tout n'est pas perdu. 
En théorie. 

Le rapport de la CDC annonce que les lots 4 et 5, Propriano et Porto-Vecchio, restent à attribuer. 

Les offres ont été déclarées infructueuses:

 
Pour Propriano et Porto-Vecchio, il faut tout reprendre à zéro...
Pour Propriano et Porto-Vecchio, il faut tout reprendre à zéro...

En clair, une nouvelle procédure de consultation sur chacun de ces lots sera lancée. 
Les futurs délégataires devraient alors être désignés dans les 6 mois à venir, avec un début de la nouvelle DSP pour Propriano et Porto-Vecchio au 1er février 2020. 

Cela signifie deux choses:
  • Que la Méridionale pourrait alors formuler une nouvelle candidature, et n'est pas définitivement exclue de la prochaine DSP pour tous les lots. La question se pose également de savoir si la Corsica Ferries, exclue très rapidement de la course, sera de nouveau sur la ligne de départ...
  • Qu'il faudra asssurer la DSP sur ces deux lignes jusqu'en février. Avec qui? Ceux qui l'assurent actuellement, à savoir la co-délégation Corsica-Linea/Méridionale. Les ex-associés, devenus concurrents, vont donc devoir continuer à naviguer de conserve pendant quelques mois de plus...
 
Extrait de la conclusion du rapport
Extrait de la conclusion du rapport

 

Quoi qu'il en soit, ce rapport est une très mauvaise nouvelle pour la Méridionale.


Mais l'actionnaire, Stef, s'était engagé voilà quelques semaines à maintenir les emplois alors que les employés s'étaient mis en grève, inquiets de la tournure que prenaient les choses. 

Les dirigeants, qui ont payé lors de la première candidature l'étroitesse de leur flotte, et le besoin d'"emprunter" des navires pour répondre à l'offre, ont fait l'acquisition en urgence d'un navire, le Liverpool Seaways, pour tenter de décrocher la ligne de Bastia.
Ce qui, apparemment, n'a pas suffi. 

Mais également pour être en capacité de l'emporter, enfin, lors de la prochaine DSP, qui, elle durera dix ans. 
La Méridionale sait que, avec une telle échéance, elle n'a pas droit à l'erreur. 

 
 
 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus