Cet article date de plus de 4 ans

Inondations en Corse : les démarches à suivre pour les sinistrés

Faire l’inventaire des dégâts, prévenir les assurances. Le jour d’après les inondations ne signifie pas forcément la fin des ennuis. La Préfecture de Haute-Corse va demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle et de calamité agricole. 
A Biguglia, après les inondations du 24 novembre 2016 en Haute-Corse.
A Biguglia, après les inondations du 24 novembre 2016 en Haute-Corse. © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Après la pluie, le beau temps et… La constatation des dégâts. Pour qu’elle soit prise en charge, il faut agir vite.

Pour les maisons


Votre contrat habitation précise le délai qui vous est accordé pour déclarer un sinistre. Il ne peut pas être inférieur à 5 jours ouvrés mais mieux vaut faire vite.

Si votre commune est déclarée en état de catastrophe naturelle (et seulement dans ce cas), tous les biens couverts par la garantie « dommages » de votre contrat habitation seront indemnisés : le mobilier et le matériel abîmés ou disparus, les frais de remise en état des sols et des murs, etc. La garantie catastrophe naturelle couvre également les dommages « directs » tels que les frais de pompage, le nettoyage et la désinfection.

Mais attention, selon les contrats, les parkings, clôtures, jardins ou plantations, ne sont pas forcément couverts.

Si votre commune n’est pas déclarée en état de catastrophe naturelle naturelle par le ministère de l’Intérieur, les dégats liés à la pluie ne seront pas couverts car les inondations font partie « des événements naturels d’intensité anormale non assurables ».

Comment effectuer les constatations ?

Surtout ne jetez rien d’important. Gardez les objets abîmés pour éventuellement prouver qu’ils sont hors d’usage. Prenez des photos des dégâts et n’engagez pas de travaux sans l’accord de votre assureur.

Pour les véhicules comment ça marche ?

Contrairement aux assurances habitations, les assurances auto et deux roues ne contiennent pas automatiquement une assurance catastrophe naturelle. Dans ces contrats d’assurance, aucun dommage subi par le conducteur et son véhicule n’est couvert.

La Préfecture de la Haute-Corse va demander le placement en état de catastrophe naturelle et de calamité agricole. Toutes les communes du département ne seront pas forcément concernées ; Une réunion est prévue lundi
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo