Cet article date de plus de 4 ans

Législatives : quels candidats dans la 1ere circonscription de Haute-Corse ?

A trois mois des élections législatives, les candidatures se multiplient à gauche dans la premiere circonscription de Haute-Corse. Petit tour d'horizon à gauche des candidats déclarés... 
Potentiellement, il pourrait y avoir six candidats sur la ligne de départ pour ces élections législatives dans la première circonscription de Haute-Corse.

Des candidatures qui soulignent un certain climat de division à gauche, notamment dans le mouvement En Marche ! d'Emmanuel Macron mais aussi ceux de la Corse Insoumise ou du Front de Gauche.

En Marche ! mais pas en ligne...

D'un côté, il y a le président du conseil départemental de Haute-Corse, de l'autre, l'un des vice-présidents de la communauté d'agglomération de Bastia… 

Qui de Julien Morganti ou de François Orlandi portera les couleurs du mouvement d'Emmanuel Macron en juin prochain ? Tous deux déclarés candidats à la candidature, chacun met en avant ses atouts. 


"Ma candidature a vocation à rassembler au-delà de ma famille politique qui est de gauche et aussi à faire le lien entre l’urbain et le rural", déclare Julien Morganti.

"Sur la question de la crédibilité, il y a plusieurs critères sur la probité, la transparence, le renouvellement des usages, des visages et je pense être le plus crédible dans ma démarche."


Pour François Orlandi, "on peut s’investir en arpentant les rues, en distribuant des tracts, mais on peut aussi s’investir en travaillant au quotidien comme je le fais depuis toujours." "

Mon investissement n’est pas celui d’une campagne électorale, c’est celui d’un engagement que je respecte depuis le premier jour de mon entrée dans la vie publique."

Autre candidate déclarée à gauche, Emmanuelle De Gentili

Si la première secrétaire du PS de Haute-Corse fait partie du cercle rapproché de Manuel Valls, qu'elle a d'ailleurs soutenu pendant les primaires, la candidate n'entend pas déroger aux règles fixées par le parti socialiste.

Emmanuelle de Gentili maintient donc sa candidature derrière Benoît Hamon… avec le soutien d'Europe écologie les Verts.


Le PCF aussi dans la course 

Dans la course à la présidentielle, il y a Macron, Hamon et Mélenchon. C'est derrière lui que s'est rallié le binôme du parti communiste français


"Je pense que nous sommes les seuls à défendre un programme qui soit véritablement de gauche", déclare Michel Stefani, secrétaire de la fédération du parti communiste de Haute-Corse.

"Si on nous compare avec d’autres candidats qui ont l’investiture par exemple de Macron, c’est plutôt une politique de droite."

À noter que le mouvement de Jean-Luc Melenchon a investi un autre binôme, celui de Catherine Laurenti et Claude Franceschi. 

Quant à Jean Zuccarelli et le PRG, ils se réservent la possibilité de présenter leur propre candidat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections