"La madone de Brando va rentrer à la maison" Un accord a été trouvé pour permettre le retour de l'oeuvre en Corse

La nouvelle est bienvenue dans la communauté catholique insulaire au moment de célébrer Noël. Mais au-delà de son caractère religieux, c'est une pièce majeure du patrimoine qui va revenir sur l'île. L'aboutissement d'âpres négociations alors que l'œuvre allait être vendue aux enchères.

"C'est une œuvre majeure de notre patrimoine. Une œuvre délicate et d'une grande valeur. Ça fait quelque chose de récupérer une telle œuvre. La madone de Brando va rentrer à la maison !" Le maire de Brando ne cache pas son enthousiasme. Il se félicite que ce retour, pour lequel il a œuvré avec le soutien de la collectivité de Corse et du ministère de la Culture, ne soit plus désormais qu'une question de temps. Quelques semaines, le temps de régler les détails pratiques du transfert de l'œuvre.

Une vierge à l'enfant sur son trône d'or, entourée d'anges, représentée sur un panneau de peuplier, à la Renaissance, par deux peintres florentins, et probablement offerte comme ex-voto à la chapelle de Brando.

Un protocole d'accord

On peut dores et déjà se féliciter d'être sûr que la madone reviendra en Corse.

Antonia Luciani

conseillère exécutive en charge de la culture

Investie elle aussi dans les négociations, Antonia Luciani confirme l'information révélée par notre consœur de Corse Matin : "Les parties ont trouvé un accord. Le protocole est en train d'être signé. Le rapport sera présenté officiellement à l'assemblée de Corse à la session de janvier pour la validation formelle de cet achat" explique la conseillère exécutive en charge de la culture.

Après avoir passé plus de trois siècles dans le Cap Corse, ce tableau était détenu depuis 1839 par une illustre famille de collectionneurs lyonnais.

Le 31 mars dernier, il devait être vendu aux enchères. La Fondation du patrimoine et la Collectivité de Corse avaient lancé une collecte pour racheter l'oeuvre et la faire revenir dans l'île.

Mais l’œuvre avait finalement été retirée de la vente sur décision du ministère de la Culture, arguant que la peinture entre dans le domaine public de la commune et demandant sa restitution.

Ce protocole d'accord est donc l'aboutissement des négociations entamées alors avec la maison d'enchères De Baecque et associés représentant le vendeur.

Un trésor très protégé

"Elle sera exposée au musée de la Corse où une salle lui sera dédiée. Et un coffre blindé et vitré va être construit pour qu'elle puisse aussi être exposée ici, dans l'église d'Erbalunga par exemple, à l'occasion des fêtes pascales. Ou dans le sanctuaire Notre Dame des Grâces de Lavasine pour la fête de la Nativité de la Vierge Marie." se réjouit le maire de Brando Patrick Sanguinetti.

Ni le maire ni la conseillère exécutive n'ont souhaité mentionner le montant de la transaction. La collectivité de Corse va financer cet achat, avec l'aide des fonds collectés avec la fondation du patrimoine. C'est la mairie de Brando qui sera propriétaire de la précieuse madone.